Orages violents. Tarn, Aude et Aveyron en alerte météo vigilance orange

es orages se décalent assez rapidement vers l'est ce matin suivis d'une accalmie. En cours d'après-midi, de nouveaux orages se développent et circulent du sud-ouest au nord-est . Ils seront localement forts en fin d'après-midi, donnant notamment de fortes pluies de l'ordre de 30 à 50 mm (ou litres par mètre carré), parfois en moins d'1 h, une forte activité électrique, localement de la grêle et de fortes rafales de vent autour de 80 km/h. Accalmie progressive par l'ouest en soirée.
Forte activité électrique, localement de la grêle et de fortes rafales de vent. Photo Météo France

Des orages violents sont annoncés sur une grande partie de la France ce vendredi. Le Tarn, l'Aude et l'Aveyron sont placés en alerte météo vigilance orange. La Haute Garonne est en alerte jaune.

De nouveaux orages localement violents sont annoncés pour ce vendredi. Météo France place 18 départements, de l'Occitanie aux Alpes, en alerte météo vigilance orange. La plus grande prudence est donc de mise. En région Occitanie, plusieurs départements sont concernés par cette alerte : le Tarn, l'Aveyron ou l'Aude. Tous les autres départements sont en alerte météo vigilance jaune pour le même risque. Dans leur bulletin, les prévisionnistes font état "d'un risque fort (une forte probabilité) de phénomène violent".

Le bulletin d'alerte est valable jusqu'à samedi matin

Dans l'est de l'Occitanie : des orages se décalent assez rapidement vers l'est ce matin suivis d'une accalmie. En cours d'après-midi, de nouveaux orages se développent et circulent du sud-ouest au nord-est . Ils seront localement forts en fin d'après-midi, donnant notamment de fortes pluies de l'ordre de 30 à 50 mm (ou litres par mètre carré), parfois en moins d'1 h, une forte activité électrique, localement de la grêle et de fortes rafales de vent autour de 80 km/h. Accalmie progressive par l'ouest en soirée.

A propos Toulouse7.com 18121 Articles
Articles de la rédaction du site Toulouse7.com. Parfois des brèves, parfois des reprises de communiqués, ou un rédacteur qui oublie de signer à son nom.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.