Des réfugiés apprennent le Français à la FAC pour commencer une nouvelle vie à Toulouse

Des réfugiés apprennent le Français à la FAC pour commencer une nouvelle vie à Toulouse
Un moyen d'intégration mais aussi une déclinaison du Soft Power à la toulousaine.

Depuis un an, l’Université fédérale de Toulouse donne la possibilité aux réfugiés et aux demandeurs d’asile titulaires du baccalauréat (au minimum) de suivre le dispositif langue accueil migrants (Dilami), une formation qui propose à la fois des cours de Français, mais aussi une éducation à la citoyenneté. A l’origine de cette initiative, les étudiants de l’Université Jean Jaurès qui soutenaient les migrants. Depuis le lancement du projet, 120 réfugiés ou demandeurs d’asile ont suivi des cours.

De Syrie ou de Turquie, des journalistes, avocats ou ingénieurs

Parmi eux, près de 60 % étaient déjà titulaires d’une licence, d’un master ou d’un doctorat. Ils sont journalistes, ingénieurs, avocats, et ont tous été contraints de fuir leurs pays respectifs en raison des conflits. Ils viennent de Turquie ou encore de Syrie. Pour eux, il s’agit d’apprendre le Français pour reprendre leurs études ou pour trouver du travail, mais aussi de découvrir la culture du pays pour pouvoir se sociabiliser et commencer une nouvelle vie.

Le dispositif est basée sur une collaboration très large entre la région, l’Université fédérale (qui avait commencé à financer le projet l’été dernier, les 3 universités toulousaines et plusieurs centres d’accueils (associations, centres sociaux …). En tout, 17.000€ sont déboursés.

Auteur: Mr Michel Kevin Production: Medias Du Sud

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.