“Les violences restent toujours préoccupantes en Libye”

« Entre le 1er mai 2017 et le 1er mai 2018, l’ONU a enregistré 36 attaques contre des centres de santé, des patients ou des travailleurs de santé en un an en Libye», a déclaré Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat lors d’un point de presse aujourd’hui à Genève.

Le nombre d’attaques qui ont visé la santé est probablement beaucoup plus élevé, estiment la MANUL et le BHCDH.

Entre le 1er mai 2017 et le 1er mai 2018, l’ONU a enregistré 36 attaques contre des centres de santé, des patients ou des travailleurs de santé en un an en Libye

Des centres de santé sont bombardés ou pillés. Des travailleurs sont enlevés ou détenus arbitrairement, selon le rapport qui porte sur la période entre début mai 2017 et début mai dernier.

« La violence en Libye continue d’avoir un impact dévastateur sur les soins de santé dans le pays et les patients ont parfois refusé de recevoir des soins vitaux ou été attaqués pendant leur traitement », a d’ailleurs précisé Ravina Shamdasani.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.