Manifestations à Gaza et en Cisjordanie : l’ONU appelle à protéger les enfants

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour le Territoire palestinien occupé, Jamie McGoldrick, a appelé lundi à protéger les Palestiniens, en particulier les enfants et les professionnels de la santé, dans le contexte des manifestations qui se déroulent à Gaza et en Cisjordanie.
Le Coordonnateur humanitaire a également appelé les manifestants à éviter les actes empêchant le fonctionnement du principal point d’entrée des marchandises humanitaires dans la bande de Gaza.

« Dans un contexte de tensions élevées à Gaza et en Cisjordanie cette semaine, il est crucial que tous les efforts soient déployés pour éviter toute nouvelle détérioration et que la réponse des forces de sécurité israéliennes aux manifestants palestiniens soit conforme aux obligations internationales », a déclaré M. McGoldrick dans un communiqué de presse. « Les enfants, en particulier, devraient être protégés. Dans la mesure du possible, ils ne devraient pas être la cible de violences et devraient être tenus à l’écart des situations potentiellement violentes ».

Le Coordonnateur humanitaire a aussi souligné que le manque de protection des agents de santé intervenant auprès des blessés était une source croissante de préoccupation. Entre le 30 mars et le 4 mai, au moins 169 membres du personnel de santé ont été blessés et 18 ambulances endommagées dans la bande de Gaza.

« Il est inconcevable que les secouristes manquent d’équipement de protection et risquent leur propre vie pour fournir les premiers soins aux blessés », a déclaré M. McGoldrick. « Les agents de santé doivent être protégés en tout temps et le droit à la santé respecté ».

Après des dégâts considérables au point de passage de Kerem Shalom, causés par des centaines de manifestants qui ont pris d’assaut le côté palestinien de l’installation le 11 mars, M. McGoldrick a rappelé que les opérations humanitaires dépendent de ce point de passage pour faire venir de l’aide à Gaza. « J’appelle les manifestants à éviter les actions qui affectent négativement le fonctionnement du principal point d’entrée de Gaza pour les biens humanitaires et les autorités compétentes à réparer rapidement tout dommage », a-t-il dit.

De son côté, le Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale s’est déclaré lundi alarmé par « l’usage disproportionné de la force par les forces de sécurité israéliennes contre des manifestants palestiniens » et a appelé Israël à y mettre fin immédiatement.

Le Comité, qui est composé d’experts indépendants des droits de l’homme, a également demandé à Israël d’initier une enquête indépendante et impartiale sur l’usage de la force contre les manifestants palestiniens.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.