A Cuba, le chef de l’ONU plaide pour une mondialisation équitable

A La Havane, à l’occasion de la 37ème session de la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exhorté mardi la communauté internationale à construire une mondialisation équitable.

« Qu’on le veuille ou non, l’augmentation des inégalités est devenue le visage de la mondialisation et a généré mécontentement, intolérance et instabilité sociale, notamment chez les jeunes », a affirmé le chef de l’ONU, devant les 46 États Membres et 13 membres associés de la CEPAL.

Selon António Guterres, même si plus de personnes que jamais sont sorties de l’extrême pauvreté, depuis plus d’une génération, le 1% les plus riches du monde a connu un taux de croissance deux fois supérieur à celui des 50% les plus pauvres.

« Les gens se demandent à juste titre ‘ Dans quel monde vivons-nous lorsqu’une poignée d’hommes accumulent la même richesse que la moitié de l’humanité ? », a poursuivi António Guterres, observant que les plus riches sont des hommes, mais aussi que l’inégalité des sexes se produit dans les milieux d’extrême richesse.

De la biotechnologie à l’intelligence artificielle, le Secrétaire général a souligné l’effet transformateur de la technologie sur nos modes de vie et de travail.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.