Bangladesh : 55.000 enfants réfugiés rohingyas menacés par les inondationsde la mousson (UNICEF)

Bangladesh : 55.000 enfants réfugiés rohingyas menacés par les inondations à l’approche de la mousson (UNICEF)

Alors que les pluies d’avant-mousson ont commencé à Cox’s Bazar, l’une des zones les plus inondables du Bangladesh, la santé des enfants réfugiés rohingyas risque d’être affectée pendant la mousson, qui dure de juin à septembre, en raison de son impact sur l’eau et l’assainissement et dans un contexte où ces enfants ont un système immunitaire déjà affaibli par la malnutrition aiguë, a prévenu mardi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Selon le porte-parole de l’UNICEF, Christophe Boulierac, on estime que plus de 100.000 personnes, dont environ 55.000 enfants, sont menacées par les inondations et les glissements de terrain. Ce chiffre pourrait atteindre 200.000 personnes en fonction de l’intensité des pluies.

« Dans la nuit du 26 avril, une tempête a endommagé des abris et touché plusieurs familles dans des camps de réfugiés. Et lors de vents violents lundi, de nombreux enfants ont été vus assis au-dessus d’abris pour empêcher les toits en plastique de s’envoler », a expliqué le porte-parole lors d’une conférence de presse au Palais des Nations à Genève.

Selon l’UNICEF, les pluies de mousson pourraient avoir un impact dévastateur sur l’eau et l’assainissement. Près d’une latrine sur trois risque d’être affectée par les inondations et les glissements de terrain. L’UNICEF est en train de prépositionner des approvisionnements en eau, de reconstituer ses stocks de kits de dignité et d’hygiène et de construire des latrines.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.