Violente charge de Rachida Dati contre le “plan banlieues” de Jean-Louis Borloo

Il est bien loin le temps où Rachida Dati et Jean-Louis Borloo riaient ensemble à la sortie du conseil des ministres. Près de 10 ans plus tard, les anciens collègues au gouvernement ne se font plus de cadeaux. La députée européenne n’a pas digéré le “plan banlieues” que vient de présenter l’ancien ministre à qui elle reproche de vouloir “sauver les banlieues” après “avoir échoué à électrifier l’Afrique”.

“Ce plan ne comporte ni responsabilité, ni devoir, ni sécurité. Alors non, les impôts des Français ne doivent pas contribuer à notre affaiblissement, pour la seule bonne conscience de ceux qui méprisent ou victimisent les habitants de ces territoires”, juge Rachida Dati dans un communiqué relayé par Le Figaro. Selon elle, “c’est encore des milliards supplémentaires à fonds perdus pour de l’assistanat”.

Elle se montre très dubitative quant aux 48 milliards réclamés par Jean-Louis Borloo. Elle craint que cela ne se transforme en impôt supplémentaire pour finance “une École Nationale d’Administration pour banlieusards”. L’une des mesures proposées dans ce “plan banlieues” l’a particulièrement choquée.”Il est proposé de remplacer les “grands frères” des années 90 par ce qu’il qualifie de “nouvelles Marianne”, les mères comme femme-relais en les assignant au pied des immeubles. (…)

Quel mépris et quel sexisme!”, explique Rachida Dati dans son communiqué diffusé par Le Figaro. La violente charge de Rachida Dati contre le “plan banlieues” de Jean-Louis Borloo Label : 6medias_videos Date d’ajout : 27/04/2018

1 Commentaire

  1. Toi, tu me fais de l’électricité
    Tu fais monter ma tension
    Pour ne pas tomber dans la lubricité
    Faudra que je fasse attention
    Tous les soirs tu m’allumes
    Le matin tu m’éteins
    Mais même si tu dois tout faire sauter
    Fais moi de l’électricté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.