Vers une interdiction internationale des robots tueurs ?

A Genève, l’ONU débat de la réglementation des systèmes d’armes létales autonomes dits « robots tueurs »

La première réunion 2018 du groupe d’experts gouvernementaux sur les technologies émergentes dans le domaine des systèmes d’armes létales automatiques (SALA), dit « robots tueurs », a ouvert ses travaux lundi au bureau de l’ONU, à Genève. Pendant une semaine, les représentants de plus de 70 États et de la société civile discuteront de la composante humaine dans le cadre de l’utilisation de ces systèmes, des aspects de l’interaction homme-machine, mais aussi du développement, du déploiement et de l’emploi de technologies émergentes, dans le domaine des SALA.



A lire :  Soudan Sud, les femmes traitées comme butin de guerre

Les participants doivent également examiner les applications militaires potentielles des technologies connexes dans le cadre des travaux du Groupe, sans oublier les solutions possibles pour relever les défis humanitaires et de sécurité internationale.

Ces travaux sont d’autant plus importants que les progrès en matière d’intelligence artificielle continuent de poser de gigantesques défis. Même s’il reste encore du chemin avant que les États ne s’entendent pour se doter d’une législation commune sur les systèmes d’armes létales automatiques, dès l’ouverture de le séance, Amandeep Singh Gill, l’Ambassadeur de l’Inde et Président du Groupe d’experts gouvernementaux sur les SALA, s’est voulu optimiste sur ces travaux.

A propos Toulouse7.com 17983 Articles
Articles de la rédaction du site Toulouse7.com. Parfois des brèves, parfois des reprises de communiqués, ou un rédacteur qui oublie de signer à son nom.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.