Hygiène, sécurité, contrôle, ce que doivent savoir les restaurateurs et gérants de bars

Hygiène, sécurité, contrôle, ce que doivent savoir les restaurateurs et gérants de bars
Photo DP

Qui n’a pas rêvé de devenir indépendant, ouvrir un café ou un restaurant, une première pizzeria, une chambre d’hôte puis de développer son activité ? Passer du projet à la réalité requiert bon nombre de compétences. Si tu souhaites te lancer dans ce genre de business, il faudra soit connaître, le droit, la fiscalité et la comptabilité, soit s’entourer d’experts dans le domaine. Une bonne solution consiste à se former. Comment s’y retrouver dans le maquis des normes qui encadrent en France, la vie d’un restaurant, d’une paillote ou d’un bar ? Pour s’y retrouver, des solutions existent. Suivez les guide.

Licence IV ou licence restaurant

Devenir restaurateur ou débitant de boisson ne s’improvise pas en France. A l’instar de toute entreprise, tu devras être vigilant sur le statut juridique de la société, sur les conditions de la gestion, des embauches, etc. Mais s’agissant précisément des bars et restaurants, les régime en vigueur ne sont pas ceux de la liberté d’installation mais bel et bien celui de l’autorisation publique.
Cette autorisation octroyée par le service de l’état, se matérialise par l’octroi d’une licence. Les fameuses Licence 1 à Licence 4 pour les débits de boisson autorisés à servir tous les alcools disponibles sur le marché. L’octroi ou non de ces licences répond à des normes strictes édictées par le législateur. Par exemple, la licence IV qui permet de vendre des boissons et liqueurs de certaines catégories doit impérativement rester sur une seule et même commune. Les réglés édictées par le code de la santé publique, lois, décrets ou circulaires sont très strictes. Quelle licence choisir pour son projet ? Comment l’obtenir ? Ou l’acheter ? Des organismes peuvent t’aider à trouver la bonne solutions. Des formations existent.

Hygiène alimentaire et contrôles publics

Passée cette première étape, d’autres conditions sont requises pour faire vivre, en toute légalité, un restaurant ou une simple baraque à frites. Et des contrôles très stricts sont diligentés chaque année par les préfectures de département. Des brigades spécialisées composées d’hommes et de femmes assermentées peuvent se déplacer dans un établissements pour y procéder à des prélèvements en cas de doute légitime. Ces contrôles sont même intensifiés pendant les périodes de vacances estivales. Ces opérations coup de poing donnent régulièrement lieu à des sanctions qui vont du simple rappel à la réglementation jusqu’à la fermeture définitive de l’établissement. Des amendes sont fréquentes. Il est donc absolument nécessaire de connaître parfaitement ces normes liées à l’hygiène alimentaire. Comment assurer la chaîne du froid ? Les méthodes pour éviter la prolifération de bactéries ou pire encore l’émergence d’une salmonelle constituent le ba-ba pour toute personne qui serte des produits alimentaires au public. Pour se faire, des Formations HACCP existent. Elles ne sont que rarement proposées par les Chambres de commerce et d’industrie.

Les Formation HACCP disponibles

 

Elles sont diverses et concernent tous les niveaux de la chaîne alimentaire et le commerce de distribution de boissons. Quelles boissons est il possible de vendre si je propose juste des sandwichs merguez et des frites à ma clientèle ? Est ce que je peux me fournir à la ferme voisine pour mes oeufs ou mes poulets à griller ? Est il vraiment nécessaire d’acheter de la mayonnaise ou puis je la préparer ? Combien de temps est il possible de conserver un plat pour le proposer à la vente ? Les questions sont nombreuses et aussi variées que les situations du quotidien … les grands groupes de restaurant comme les enseignes bien connues de vente de hamburger ont mis en place une réglementation ad hoc, et le plus souvent dispensent leurs propres formations à leurs franchisés. Mais pour les autres ? Comment s’y retrouver ? Comment éviter un problème chez un client ? Quelles procédures suivre pour éviter un contrôle aux conséquences défavorables ?

Pour s’y retrouver et être bien au fait des conditions d’exercice, on pourra se tourner vers un expert du Code de la santé publique et du code des débits de boisson. Le site permis-de-exploitation.com propose toute une gamme de réponses destinées au futur commerçant comme à l’entrepreneur expérimenté qui souhaiterait encore développer ses activités. Ainsi on trouvera des formation adéquates sur les différentes licences de débit de boisson, ou une offre, à notre avis indispensable sur l’hygiène alimentaire. Autre point important et souvent impensé avant l’ouverture d’un bar ou d’une épicerie de nuit : les nuisances sonores ; comment avertir les voisins ? Jusqu’à quelle heure l’établissement peut il rester ouvert ? Autant de question qui trouveront réponses dans le module “nuisances sonores” proposé par ce site.

Gite Chambres hote
Photo DP

________________

Cas concret : l’ouverture d’une chambre d’hôte

J’ai reçu en héritage une vieille bâtisse à la campagne. Je l’occupe de temps à autres avec ma famille pour les vacances mais je souhaiterais la louer le reste du temps : si possible, en été, et au delà, soit une quinzaine de semaine. Le lieu est déjà pourvu de tout le mobilier utile pour passer de bonnes vacances. Faut il obligatoirement créer une entreprise pour l’ouvrir ? Comment et à qui déclarer cette activité ? Que choisir entre la chambre d’hôte ou le gite ? Cette vieille bâtisse devrait être rénovée, je ne crois pas que l’électricité soit complètement aux normes, est ce que je peux la louer une première saison pour ensuite financer mes travaux de rénovation ? Autant de questions qui pourront trouver réponse dans une formation proposée par le site permis-de-exploitation.com

Cas concret : l’ouverture d’un restaurant culture

Je souhaite ouvrir un restaurant dans une capitale régionale. La banque a validé mon business plan, un comptable m’a déjà rédigé mes statuts de société, les fournisseurs sont trouvés, mais je m’interroge encore sur plusieurs points. Est ce qu’une fois, le resto ouvert, je dois le déclarer à la mairie ? A partir de quelle heure puis je ouvrir le matin ? Est il vrai qu’il existe une taxe sur les enseignes lumineuses donnant sur le domaine public ? Est il possible d’inviter des musiciens ou des acteurs pour jouer devant mes clients ? Puis je préparer des plats avec des produits bio achetés sur le marché ou directement chez un agriculteur ? Je voudrais vraiment être carré dans mon resto, je crois que c’est une gage de confiance vis à vise de mes clients et donc de réussite : qui pourrait me renseigner sur tous ces sujets ?

A propos Toulouse7.com 15066 Articles
Articles de la rédaction du site Toulouse7.com. Parfois des brèves, parfois des reprises de communiqués, ou un rédacteur qui oublie de signer à son nom.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*