La fonte de la banquise menace la survie de l’ours polaire, selon une nouvelle étude

Selon les résultats d’une étude, parus dans la revue Science vendredi 2 février, les ours polaires de la mer de Beaufort, au nord de l’Alaska, dépensent plus d’énergie qu’ils n’en stockent. Les chercheurs s’interrogent sur la capacité de survie de cette espère emblématique de l’Antarctique parce que son son territoire de chasse réduit comme peau de chagrin. De fait, avec la fonte de la banquise, le phoque, qui représente 95% de la nourriture de cet ours polaire, se fait plus rare. Alors, l’ours doit dépenser beaucoup d’énergie pour trouver cette proie. S’il échoue, le plantigrade puise dans ses réserves qui faute d’alimentation s’épuisent vite. De fil en aiguille l’animal s’affaiblit, n’a plus la force de chasser et meurt de faim. Label : Le Monde Date d’ajout : 05/02/2018

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.