Categories: international

Au moins 33 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis l’an 2000

La traversée de la mer Méditerranée en direction de l’Europe est « de loin le voyage le plus meurtrier du monde » pour les migrants, avec au moins 33.761 morts ou disparus entre 2000 et 2017, selon un nouveau rapport des Nations Unies.

Ce rapport, publié vendredi par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), note que le nombre le plus élevé de morts (5.096) a été enregistré en 2016, lorsque la route courte et relativement moins dangereuse de la Turquie vers la Grèce a été fermée, à la suite d’un accord entre l’Union européenne et la Turquie.

« Fermer les routes plus courtes et moins dangereuses peut ouvrir des routes plus longues et plus dangereuses, augmentant ainsi la probabilité de mourir en mer », souligne le professeur Philippe Fargues de l’Institut universitaire européen, auteur du rapport intitulé ‘Quatre décennies de migrations transfrontalières sans papiers vers l’Europe’.

Plus de 2,5 millions de migrants ont traversé la Méditerranée sans autorisation depuis les années 1970.

Les traversées maritimes irrégulières ont commencé à augmenter dans ces années-là après que les États occidentaux, confrontés à la hausse du chômage suite à la crise pétrolière de 1973, ont exigé des visas pour des personnes jusque-là exemptées – la plupart des travailleurs migrants temporaires originaires d’Afrique du Nord et de Turquie.

Afrique du Nord et Turquie

Ces politiques ont encouragé ceux qui étaient déjà en Europe à rester, ont augmenté la migration irrégulière de familles pour rejoindre leurs proches en Europe et ont entraîné la création d’un trafic, indique le rapport. Le rapport met également en évidence les différences entre les migrations de l’Afrique vers l’Italie, principalement via la Libye, et celles du Moyen-Orient vers la Grèce, via la Turquie.

Les arrivées en Italie comprennent surtout des ressortissants d’Afrique subsaharienne en réponse aux fortes pressions migratoires (croissance démographique associée à des opportunités limitées de moyens de subsistance, à un chômage élevé, à une mauvaise gouvernance et à une instabilité politique et économique).

Les arrivées en Grèce via la Turquie depuis 2009 comprennent principalement des ressortissants d’États touchés par des conflits et l’instabilité politique, tels que l’Irak, l’Afghanistan et la Syrie.

Partager

Articles Récents

“Gilets jaunes” : vive inquiétude chez les militaires de l’opération Sentinelle

Sur France Info, plusieurs d’entre eux ont accepté de témoigner sous couvert d'anonymat. Certains ont été mobilisés pour assurer la…

22 mars 2019 19:19

Deux retraités assassinés en Aveyron

Les deux victimes ont été découvertes mortes ce vendredi matin à leur domicile situé à Castelnau de Mandailles en Aveyron.…

22 mars 2019 11:55

Aide aux commerces impactés par les manifs, 550 dossiers déjà déposés à Toulouse

Depuis le 19 février, la CCI de Toulouse, l’Urssaf, la Direccte ainsi que les impôts ont consitué des équipes mobiles…

22 mars 2019 11:33

Tremblement de terre dans les Pyrénées

Un nouveau tremblement de terre a été enregistré ce vendredi matin dans l'ouest de la France. Après un séisme relativement…

22 mars 2019 10:45

La barre des 20 degrés franchie ce week end à Toulouse

Soleil et températures élevées en journée annoncées pour ce week end à Toulouse et dans toute l'Occitanie. Gelées possibles en…

22 mars 2019 10:36

Attentat de Trèbes : la vie un an après, une stèle en homme au colonel Beltrame

Cela fait presque un an que Trèbes a subi une attaque terroriste. Parmi les victimes, le colonel Arnaud Beltrame, le…

22 mars 2019 10:26