Mobilisation internationale contre la famine au Yemen

Mobilisation internationale contre la famine au Yemen
Une guerre compliquée a désorganisé les institutions du Yémen. Photo DP

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Banque mondiale ont lancé mardi un projet d’un montant de 36 millions de dollars visant à fournir une aide immédiate à plus de 630.000 personnes pauvres et en situation d’insécurité alimentaire au Yémen.

Les 36 millions de dollars destinés au projet ‘Amélioration et restauration de la production agricole des petits agriculteurs’ (SAPREP) proviennent du Programme mondial de la Banque mondiale pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP). Ces fonds permettront également sur le long terme de renforcer la résilience agricole dans ce pays déchiré par les conflits.

Avec près de 17 millions de personnes confrontées à des niveaux d’urgence et de crise d’insécurité alimentaire aiguë, le Yémen traverse actuellement la prise crise humanitaire au monde. Le conflit en cours a gravement affecté le secteur agricole et a eu un impact dévastateur sur la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens d’existence des yéménites.

“le fait de relancer les activités agricoles améliorera l’accès des populations à la nourriture et créera des activités génératrices de revenus”

La subvention de la Banque mondiale permettra à la FAO de soutenir des projets prioritaires tels que ceux liés au renforcement de la sécurité alimentaire et à la réparation des ressources en eau, qui devraient permettre d’améliorer la production, les revenus et la nutrition des petits agriculteurs, tout en renforçant la capacité des intervenants impliqués dans les divers projets liés à la subvention.

Vingt-un districts, parmi les plus affectés en termes d’insécurité alimentaire dans le pays, figurent parmi les zones cibles. Certains districts bénéficiant d’une attention particulière en raison de leurs agriculteurs sans terres avec très peu ou pas du tout de bétail, de leurs métayers, de leurs petits exploitants agricoles et de leurs foyers dirigés par des femmes affectées par les conflits. Plus de 30% des 630.000 personnes visées par ce programme sont des femmes.

réparation des ressources en eau


« Le projet aura un fort impact humanitaire au Yémen car il apportera un soutien et une aide urgente et permettra de renforcer la résilience des populations yéménites vulnérables », a déclaré Abdessalam Ould Ahmed, le Sous-Directeur général de la FAO et Représentant régional de l’organisation pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord. « Etant donné que l’agriculture est l’un des secteurs économiques les plus importants au Yémen, le fait de relancer les activités agricoles améliorera l’accès des populations à la nourriture et créera des activités génératrices de revenus, ce qui devrait favoriser la sécurité alimentaire », a-t-il ajouté.

Mais pour le représentant de la FAO, ce programme va également au-delà de l’aide humanitaire d’urgence. « Le projet permettra de renforcer les capacités du Fonds de développement social yéménite, des agences du gouvernement et des ONG locales, avec pour objectif de restaurer la capacité des agriculteurs yéménites qui ont perdu leurs moyens d’existence à cause du conflit en cours et de s’assurer qu’ils seront toujours en mesure d’avoir accès à leurs moyens d’existence dans les années à venir », a indiqué M. Ahmed.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.