“Ceux qui foutent le bordel”, “les fainéants”, “les illettrées”… Macron accusé de mépris

“Ceux qui foutent le bordel”, “les fainéants”, “les illettrées”… ces fois où Emmanuel Macron est accusé de mépris


En visite ce mercredi après-midi en Corrèze, Emmanuel Macron a considéré que les salariés de GM&S devraient chercher du travail dans la fonderie voisine d’Ussel au lieu de “foutre le bordel” en marge de son déplacement. Et ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron est accusé de tenir des propos méprisants. En septembre, il s’en était pris aux “fainéants” qui s’opposeraient à sa loi travail. En juillet, le président de la République garant de l’unité nationale, avait été épinglé pour sa phrase sur les “gens qui ne sont rien”. En 2014, alors ministre de l’économie, il avait qu’il y avait “beaucoup d’illettrées” à l’abattoir de porcs Gad.

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Je suis d’accord avec le Président Macron, beaucoup de gens ne veulent pas changer de boulot et de lieux de travail alors que tout change autour de nous… un peu de courage!.
    Moi j’ai déménagé 10 fois pour avoir du boulot et je me suis re formé à travers des stages etc, pour retrouver du travail. J’ai travaillé jusqu’à 67ans et demi avant de prendre ma retraite définitive l’an dernier, alors c’est possible. Monsieur Emmanuel Macron a raison de “secouer” ceux qui râlent sans arrêt pour avoir un boulot en bas de chez eux… Ne voient-t-ils pas que le monde a changé et qu’il faut se bouger, allez du courage bons sens!… Une retraitée qui en a marre de ces râleurs!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.