le Kasaï, une guerre lointaine, une crise humanitaire majeure

le Kasaï, une guerre lointaine, une crise humanitaire majeure
Photo DP

République Démocratique du Congo : la situation dans la région du Kasaï est l’une des pires crises des droits humains, selon l’ONU

La Haute-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme, Kate Gilmore, a estimé devant le Conseil des droits de l’homme que la situation dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), restait l’une des pires crises des droits humains dans le monde.

Lors d’un exposé mardi devant le Conseil des droits de l’homme, Mme Gilmore a dénoncé les activités des milices et des forces de sécurité congolaises dans cette région qui ont conduit à une grave crise humanitaire dans une zone déjà gravement affectée par la pauvreté. Elle a cité notamment la centaine de villages détruits et le déplacement d’un 1,6 million de personnes dont 35.000 réfugiés en Angola.

la centaine de villages détruits et le déplacement d’un 1,6 million de personnes

Le Représentant spécial du Secrétaire général en RDC, Maman S. Sidikou, s’est aussi dit « profondément choqué par la brutalité du conflit en cours et la nature des violations commises ».

Il a condamné fermement les attaques de la milice Kamuina Nsapu, le recrutement d’enfants et le ciblage des écoles, des églises et autres sites protégés. M. Sidikou a aussi fait part de sa préoccupation devant les allégations d’usage disproportionné de la force et le ciblage délibéré des civils par l’armée congolaise. « Il n’y a pas de solution militaire à la crise dans le Kasaï et il faut mettre fin à la violence. Rien ne peut justifier la tragédie humaine qui se déroule sous nos yeux », a-t-il dit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.