Afghanistan. 30 civils morts dans un bombardement américain

Afghanistan. 30 civils morts dans un bombardement américain
Photo DP

Au moins 28 femmes et enfants ont été tués et 16 autres personnes blessées en Afghanistan suite à des frappes aériennes cette semaine, selon les premières conclusions d’une enquête menée par la mission politique des Nations Unies dans le pays.

Les frappes aériennes ont eu lieu à Herat (28 août) et à Logar (30 août), deux provinces respectivement situées à l’ouest et à l’est de l’Afghanistan.

Dans un communiqué de presse, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a exhorté jeudi les autorités à garantir des enquêtes « indépendantes, impartiales et rapides » sur les deux incidents et à indemniser les victimes.

« Je suis profondément attristé de voir que des femmes et des enfants ont une fois de plus terriblement souffert du conflit », a déclaré Tadamichi Yamamoto, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan et chef de la MANUA. « C’est inacceptable. Toutes les parties doivent respecter leurs obligations de prendre toutes les mesures possibles pour protéger les civils ».

La MANUA a mentionné un communiqué de presse des forces américaines en Afghanistan indiquant qu’elles étaient au courant d’un incident survenu dans la région de Logar et qu’elles avaient ouvert une enquête.

Selon les premiers éléments de l’enquête de la MANUA, les frappes aériennes auraient ciblé des éléments anti-gouvernementaux qui auraient utilisé un complexe civil pour attaquer des avions.

La mission de l’ONU a déclaré qu’elle poursuivra indépendamment son travail d’enquête pour établir les faits sur ce qui s’est passé, y compris sur les allégations selon lesquelles des civils auraient été utilisés comme boucliers.

Selon la MANUA, le nombre de civils tués ou blessés suite à des opérations aériennes au premier semestre de cette année a dépassé le nombre total de victimes enregistrées pendant toute l’année 2016.

Les chiffres initiaux montrent qu’au moins 232 civils ont été blessés ou tués, soit une augmentation de 43% par rapport à 2016, et la majorité des victimes ont été des femmes et des enfants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.