Le Guatemala expulse le responsable anti-corruption de l’ONU

Le Guatemala expulse le responsable anti-corruption de l'ONU
Une décision exceptionnelle dans les relations internationales. Photo DP

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est dit choqué d’apprendre que le chef de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), Iván Velásquez, ait été déclaré ‘persona non grata’ par le Président du pays, Jimmy Morales.

L’expulsion du Commissaire Velásquez a été annoncée dimanche matin par le Président Morales dans un message vidéo diffusé sur le compte Twitter officiel du gouvernement du Guatemala. « (Le Secrétaire général) s’attend entièrement à ce que M. Velásquez soit traité par les autorités guatémaltèques avec respect en raison de ses fonctions de fonctionnaire international », a indiqué son porte-parole, Stephane Dujarric, dans une déclaration à la presse publiée le jour même de l’annonce faite par le Président Morales.

Sous la direction du Commissaire Velásquez, la CICIG a contribué de manière décisive au renforcement des institutions du secteur de la justice au Guatemala, permettant de garantir la justice dans de nombreux cas. « M. Velásquez a travaillé sans relâche pour promouvoir une culture qui défend l’Etat de droit et rejette la corruption », a rappelé le porte-parole du Secrétaire général, soulignant que ce dernier a réitéré à maintes reprises sa pleine confiance envers le Commissaire. Une confiance que le chef de l’ONU avait réitéré vendredi dernier, suite à sa rencontre avec le chef de l’Etat guatémaltèque lors d’une entrevue au siège des Nations Unies à New York.

Lors de cette rencontre qui a notamment porté sur la situation concernant la région du ‘Triangle nord’ de l’Amérique centrale et de son impact sur les flux de migration et de réfugiés, le Secrétaire général et le Président Morales avaient également abordé les questions de sécurité et de justice au Guatemala. M. Guterres avait réitéré au Président guatémaltèque l’engagement de l’ONU à lutter contre l’impunité et la corruption et ainsi que l’appui continu de l’Organisation au mandat de la CICIG.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.