Yemen. 400 000 cas de choléra

Yemen. 400 000 cas de choléra
Photo Archives

Yémen : la population confrontée à la « combinaison vicieuse » de la malnutrition et du choléra

En visite au Yémen, trois chefs d’agences des Nations Unies ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation du pays confronté à la pire crise de choléra et humanitaire au monde.

« Le pays est au bord de la famine, plus de 60% de la population ne sachant pas d’où viendra son prochain repas », ont déclaré dans un communiqué conjoint le Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Anthony Lake, le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, et le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

famine

Lors de leur visite conjointe dans ce pays déchirée par un conflit, les chefs d’agences onusiennes ont souligné que près de deux millions d’enfants yéménites souffrent de malnutrition aiguë ce qui « les rend plus sensibles au choléra. Les maladies créent plus de malnutrition » […] Une combinaison vicieuse », ont-ils alerté.

Au Yémen, les chefs de l’UNICEF, du PAM et de l’OMS ont pu constater l’ampleur de la crise humanitaire, observant qu’au cours des trois derniers mois, 400.000 cas soupçonnés de choléra et près de 1.900 décès associés à l’épidémie ont été enregistrés.

« Dans un hôpital, nous avons rendu visite à des enfants qui ont à peine la force de respirer. Nous avons discuté avec les familles accablés de chagrin pour leurs proches malades et qui ont du mal à nourrir les leurs », ont déploré MM. Lake, Beasley et Ghebreyesus, ajoutant qu’ils ont pu constater les infrastructures vitales de santé et d’installations d’eau endommagées ou détruites.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.