Colomiers. un cycliste insulte les policiers

Colomiers. un cycliste insulte les policiers
Photo Archives

Les incivilités semblent se multiplier à l’égard de la police ces derniers mois dans l’agglomération toulousaine. Dernier exemple en date à Colomiers où, selon la police toulousaine, un cycliste n’a pas hésité à insulter par deux fois des policiers avant d’être interpellé. S’agissant de policiers, ces insultes sont qualifiées d’outrages. “Constituent un outrage puni de 7 500 euros d’amende les paroles, gestes ou menaces, les écrits ou images de toute nature non rendus publics ou l’envoi d’objets quelconques adressés à une personne chargée d’une mission de service public, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de sa mission, et de nature à porter atteinte à sa dignité ou au respect dû à la fonction dont elle est investie. Lorsqu’il est adressé à une personne dépositaire de l’autorité publique, l’outrage est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Lorsqu’il est adressé à une personne chargée d’une mission de service public et que les faits ont été commis à l’intérieur d’un établissement scolaire ou éducatif, ou, à l’occasion des entrées ou sorties des élèves, aux abords d’un tel établissement, l’outrage est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende. Lorsqu’il est commis en réunion, l’outrage prévu au premier alinéa est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende, et l’outrage prévu au deuxième alinéa est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.”

1 Commentaire

  1. C’est bien Jolie tout ça, mais c’est très vague , un cycliste qui insulte des policiers sur Colomiers ( et rien de plus) .
    Du coup les gens qui vont lire votre article vont stigmatisés tout les cyclistes columerains.
    Avant de faire un article racoleur penser à l’ensemble des cyclistes , sa évitera les amalgames.
    À bon entendeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.