Tarbes Séméac, le mur de la honte démoli

Tarbes Séméac, le mur de la honte démoli
Le mur mesurait une vingtaine de mètre de long.

Le collectif d’opposants à la venue des migrants sur le site de Séméac Tarbes a finalement détruit le mur construit en début de semaine.

Le collectif opposé à la venue de réfugiés dans la ville de Séméac dans la banlieue de Tarbes a décidé de détruire le mur construit aux abords de l’hôtel destiné à accueillir les migrants. Ce collectif estime avoir obtenu satisfaction de la part de la préfecture. Les autorités organisent en fin de semaine une réunion de concertation sur l’arrivée de réfugiés dans le département des Hautes Pyrénées.

La construction de ce mur qualifié de “mur de la honte” par ses opposants et de nombreuses associations a provoqué une vive polémique à Tarbes mais aussi dans toute la France. Une manifestation était prévue ce mercredi sur place. Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes annonçaient leur volonté de détruire eux même le mur.

1 Commentaire

  1. Pour quoi le “mur de la honte” ?
    La morale n’est pas à sens unique.
    Michel Rocard avait dit il y a fort longtemps qu’on ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde; certains ont décrété que oui. Où est la démocratie ? On n’a pas le droit de penser différement des belles âmes et des associations immigrationistes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.