,

Tension à la veille du référendum au Venezuela

Tension à la veille du référendum au Venezuela
Manifestation à Caracas contre Nicolas Maduri successeur d'Hugo Chavez. Photo DP

Le président Maduro fait face à la contestation. Plus de 90 personnes ont été tuées dans des manifestations. Le Venezuela va voter lors d’un référendum contesté

Alors que la contestation et les violences meurtrières se poursuivent au Venezuela, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a exprimé la préoccupation « plus présente que jamais » de l’ONU au regard de la situation dans le pays. « La communauté internationale et moi-même souhaitons la paix et la démocratie pour le Venezuela », a dit vendredi M. Guterres dans une déclaration à la presse.

Au cours des trois derniers mois, plus de 90 personnes ont perdu la vie dans des manifestations contre le gouvernement devenues presque quotidiennes.

des manifestations quotidiennes

« Un dialogue national est urgent au Venezuela entre le gouvernement et l’opposition pour atteindre deux objectifs majeurs : l’éradication de la violence, des abus et du fanatisme; et la préservation d’une voie constitutionnelle convenue », a souligné le Secrétaire général.

M. Guterres a indiqué qu’il n’y aura pas de solution à la crise si elle est imposée. « La sortie (de la crise) se fera par un accord, des élections et le respect des droits fondamentaux et des pouvoirs constitutionnels », a précisé le chef de l’ONU. « La sortie (de crise) doit être résolue par les Vénézuéliens seuls, et la communauté internationale doit appuyer des résultats pacifiques basés sur le dialogue politique. Seule une solution politique peut restaurer l’espoir au Venezuela ».

changements constitutionnels

La Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les droits à la liberté de réunion et d’association pacifiques, Annalisa Ciampi, a appelé vendredi les autorités vénézuéliennes à garantir le respect des normes internationales relatives aux droits de l’homme à l’occasion de la tenue dimanche d’un référendum non officiel concernant les changements constitutionnels prévus par le Président du pays, Nicolás Maduro.

« Je suis profondément préoccupée par la série de violences affichées dans des circonstances similaires par la police et la Garde nationale qui pourraient être de nouveau appliquées dans le cadre de cette consultation », a déclaré Mme Ciampi.

Entre six et huit millions de personnes devraient participer à la « Consultation souveraine » organisée par l’opposition concernant la décision du Président Maduro de convoquer une Assemblée nationale constituante. Les groupes d’opposition affirment que la décision du Président vénézuélien enfreint la Constitution du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *