Comment la Terre peut se protéger d’un asteroïde ou d’un comète ?

Comment la Terre peut se protéger d'un asteroïde ou d'un comète
Photo DP

L’impact potentiel d’un astéroïde ou d’une comète sur la Terre pourrait être catastrophique, a alerté vendredi le Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales (UNOOSA), appelant la communauté internationale à se rassembler pour sensibiliser et développer un plan visant à atténuer ce danger.

Les objets géocroiseurs (astéroïdes et comètes) sont des objets astronomiques dont l’orbite les mène près de notre planète et représentent des menaces potentiellement catastrophiques.

Le 15 février 2013, un « bolide » (un météoroïde produisant un phénomène lumineux intense lors de sa rentrée atmosphérique) a traversé le ciel de Chelyabinsk, avec une vélocité de 18,6 km/seconde. La NASA a estimé son diamètre à environ 18 mètres et sa masse à près de 11 000 tonnes. L’énergie libérée par l’impact est estimée à environ 440 kilotonnes (c’est-à-dire l’équivalent de 440 000 tonnes d’explosifs).

l’importance de la technologie spatiale

« La coopération internationale est la meilleure façon de remédier à l’impact potentiel d’un astéroïde sur notre planète », a déclaré la Directrice du Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales (UNOOSA), Simonetta Di Pippo, à l’occasion de la première Journée internationale des astéroïdes.

Pour Mme Di Pippo, cette Journée est l’occasion de connaître les progrès technologiques en cours à travers le monde pour identifier et combattre les astéroïdes et a appelé à sensibiliser le public sur l’importance de la technologie spatiale « pour relever les défis mondiaux, peu importe d’où ils viennent et travaillons ensemble pour le bénéfice de toute l’humanité ».

Adoptée par l’Assemblée générale en décembre 2016, cette nouvelle Journée est destinée à «sensibiliser le public au danger de l’impact des astéroïdes et informer le public des actions de communication de crise à prendre au niveau mondial en cas d’une menace crédible pour l’objet proche de la terre » , selon le site de l’ONU.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.