Les subventions à la pêche en Méditerranée critiquées par les Nations Unies

Les subventions à la pêche en Méditerranée critiquées par les Nations Unies
La mer Méditerranée est ainsi exploitée à environ 70% et la mer Noire à 90%.
Les subventions à la pêche en Méditerranée critiquées par les Nations Unies
La mer Méditerranée est ainsi exploitée à environ 70% et la mer Noire à 90%.

Les subventions accordées au secteur halieutique contribuent à la surpêche et sont estimées à près de 35 milliards de dollars, a indiqué mercredi la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) en prévision de la Conférence sur les océans qui se tiendra à New York début juin.

« Si vous prenez en considération le fait que l’exportation totale de poissons et de produits de la mer représente 146 milliards de dollars, cela veut dire que sur 5 dollars de produits de la pêche, 1 dollar est subventionné », a déclaré David Vivas, responsable des questions juridiques au sein de la branche Commerce, environnement, changement climatique et développement durable de la CNUCED, lors d’une conférence de presse à Genève.

surpêche et ressources rares

« Ce n’est pas un petit montant. Les gens paient très cher pour du poisson. Ils le paient dans leur assiette et avec leurs impôts », a-t-il ajouté.

Cette motivation financière crée ‘une course vers le bas’ alors que les flottes rivalisent entre elles pour pêcher des quantités croissantes de poisson, à un moment où les produits de la mer deviennent une ressource rare. Les subventions « créent des incitations à épuiser les ressources plus rapidement que s’il n’y avait pas de subventions », a déclaré M. Vivas.

Les subventions à la pêche : un sujet controversé

Selon la CNUCED, la communauté internationale pêche à des niveaux biologiques non durables. La mer Méditerranée est ainsi exploitée à environ 70% et la mer Noire à 90%.

« La demande reste très forte, principalement de la région asiatique. Par conséquent, les pays ne se rendront pas à New York pour seulement émettre un signal politique », a déclaré Lucas Assunçao, un autre responsable de la branche Commerce, environnement, changement climatique et développement durable de la CNUCED en référence à la Conférence sur les océans. « Ils sont très préoccupés par ce marché considérable ».

Le sujet des subventions à la pêche est « très controversé », a indiqué M. Assunçao. Une question qui implique de demander aux pays de fournir des informations sur les subventions qu’ils fournissent, d’interdire celles qui contribuent à la surpêche et de donner un traitement différencié aux pays en développement.

Vidéo – Tanzanie, le désastre de la pêche “à la moustiquaire” Label : France 24 FR Date d’ajout : 05/05/2017 Description : On les connaissait comme moyens de protection contre les moustiques et autres fâcheuses bestioles…Elles sont maintenant utilisées pour pêcher…Surtout utilisées en Afrique centrale, australe et à Madagascar, les moustiquaires s’avèrent plus efficaces, plus légères, et plus résistantes….Mais imprégnés d’insecticides, ces filets n’en restent pas moins toxiques…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.