Centrafrique. 4 soldats de la paix tués dans une embuscade

Centrafrique. 4 soldats de la paix tués dans une embuscade
La semaine dernière, les Nations Unies ont lancé une alerte sur la situation en Centrafrique
Centrafrique. 4 soldats de la paix tués dans une embuscade
La semaine dernière, les Nations Unies ont lancé une alerte sur la situation en Centrafrique

Une attaque contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a fait quatre morts et huit blessés parmi les Casques bleus lundi soir près de Bangassou, à environ 500 kilomètres à l’est de la capitale Bangui, a indiqué mardi la mission onusienne.

« Le convoi, qui avait quitté Rafai pour Bangassou, a été la cible d’éléments armés vers 20 heures près du village Yogofongo, à 20km de sa destination », a expliqué la MINUSCA dans un communiqué de presse.

A LIRE AUSSI : en Centrafrique Des milliers d’enfants en danger de mort: 
Dans un premier temps, la Mission a confirmé qu’un Casque bleu cambodgien avait été tué et huit autres blessés, dont un Cambodgien et sept Marocains. « Quatre Casques bleus sont portés disparus, dont trois soldats cambodgiens et un soldat marocain », a dit la Mission, ajoutant que « les auteurs de l’attaque se sont enfuis dans la brousse ».

Plusieurs heures plus tard, la MINUSCA a confirmé que trois des quatre Casques bleus portés disparus ont été retrouvés morts. Le quatrième soldat reste porté disparu. La Mission a précisé que lors de l’attaque, huit éléments anti-Balakas ont également été tués et plusieurs autres blessés.

Les Nations Unies ont dénoncé « dans les termes les plus vigoureux cette attaque odieuse contre les Casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n’a d’autres objectifs que d’aider le pays à protéger les populations et permettre à la Centrafrique de sortir de l’engrenage de la violence causée par les groupes armés ».

Vidéo – Centrafrique : le conflit en images Label : Le Monde Date d’ajout : 27/04/2017 Description : Le photographe William Daniels s’est rendu dix fois en Centrafrique de 2013 à 2016. En mars 2013, à l’issue d’un coup d’Etat, la Séleka, coalition rebelle majoritairement musulmane, prend le pouvoir en Centrafrique. Les milices chrétiennes ripostent. La guerre détruit ce jeune pays. Rares sont les photojournalistes à s’être aventurés pour la couverture du conflit, tant le travail était risqué. William Daniels a saisi pendant trois ans les réalités de cette crise vite reléguée au second plan dans les médias internationaux. Pour ce travail, le photographe a reçu plusieurs grands prix, parmi lesquels un World Press Photo, le Visa d’or humanitaire du festival Visa pour l’Image ou encore la bourse Tim Hetherington. Le livre “RCA” est paru chez Clémentine de la Ferronnière.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.