République Démocratique du Congo – des milliers de personnes fuient en Angola

République Démocratique du Congo - des milliers de personnes fuient en Angola
1,5 million d'enfants touchés par la violence dans la région du Kasaï
République Démocratique du Congo - des milliers de personnes fuient en Angola
1,5 million d’enfants touchés par la violence dans la région du Kasaï

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé vendredi que plus de 11.000 Congolais se sont réfugiés en Angola suite au pic de violence qui a frappé le Kasai en République démocratique du Congo (RDC).

« Les points frontaliers et les villages situés en Angola ont connu une forte augmentation des arrivées de réfugiés, avec plus de 9.000 personnes arrivées jusqu’à présent pour le mois d’avril », a déclaré le porte-parole du HCR, Babar Baloch lors d’un point de presse à Genève.

La violence et l’instabilité au Kasaï ont débuté en août 2016 après la mort d’un chef traditionnel lors de combats avec les forces de sécurité et la situation s’est détériorée au cours des trois premiers mois de 2017. Selon le HCR, le conflit brutal dans cette région autrefois pacifique a déjà déplacé plus d’un million de civils à l’intérieur de la RDC depuis mi-2016. Ceux qui fuient vers l’Angola continuent d’arriver principalement à Dundo, la capitale du nord-est de la province de Luanda-Norte.

600 000 enfants ont fui la région

« Les réfugiés ont signalé fuir des attaques de groupes de milices qui visent la police, les militaires et les civils soupçonnés de soutenir ou de représenter le gouvernement », a indiqué M. Baloch. « Après avoir fui les forces rebelles et gouvernementales, certains réfugiés ont du se cacher dans la forêt pendant plusieurs jours avant de fuir en Angola », a-t-il ajouté, soulignant que ces derniers arrivent dans des conditions désespérées, sans accès à de l’eau potable, à de la nourriture ou à un abri.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué vendredi que que plus de 1,5 million d’enfants, dont 600.000 déjà déplacés, sont à risque en raison de la violence extrême qui frappe le Kasaï. Le Fonds a réitéré son appel à toutes les parties au conflit afin qu’elles garantissent le respect des droits des enfants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.