Nouveaux risques de violences en République Démocratique du Congo

Nouveaux risques de violences en République Démocratique du Congo
Le nombre de Casques bleus pourrait être augmenté en République Démocratique du Congo.
Nouveaux risques de violences en République Démocratique du Congo
Le nombre de Casques bleus pourrait être augmenté en République Démocratique du Congo.

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Maman Sidikou, a estimé mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU que les tensions risquaient de monter dans le pays si le dialogue politique reste dans l’impasse. Dans le rapport présenté par M. Sidikou aux membres du Conseil, le Secrétaire général de l’ONU recommande la prorogation du mandat de la Mission pour une période d’un an, avec une augmentation – de 1.050 à 1.370 hommes – de l’effectif autorisé de la composante de police pour prévenir les risques de violence électorale et de violence politique dans les principaux centres urbains.

incertitudes et manipulations politiques

Cette résurgence de la violence a été exacerbée par les incertitudes actuelles, la manipulation des griefs à des fins politiques et le soutien apporté par certains acteurs politiques aux milices armées, a expliqué le Représentant spécial. Le principal objectif stratégique de la Mission au cours des prochains mois est de « favoriser la création d’un environnement propice à la tenue en temps opportun d’élections pacifiques, crédibles et inclusives, conformément aux dispositions de l’Accord ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.