Les enfants Fillon reversaient une partie de leurs salaires d’assistants à leurs parents

Les enfants Fillon reversaient une partie de leurs salaires d'assistants à leurs parents

Les enfants Fillon reversaient une partie de leurs salaires d'assistants à leurs parentsNouvelles révélations de la presse ce mardi matin sur les rapports de François Fillon avec l’argent. Selon le journal Le Parisien Aujourd’hui en France, “Marie et Charles Fillon ont effectué des virements bancaires sur le compte joint de leurs parents pendant la période où ils étaient employés par leur père”. Ces opérations financières intrigueraient les juges indique le journal. Marie Fillon, fille de François Fillon, aurait rétrocédé quelques 70% de ses revenus touchés comme assistante de son père. Selon la presse la ligne de défense de Marie Fillon serait la suivante : ces virements auraient été effectués en remboursement des ses frais de mariage.

Opérations tout aussi étonnantes de la part de Charles Fillon, fils de François Fillon et lui aussi assistant parlementaire de son père. Lui aussi a procédé à des virements correspondant à une partie de ses rémunérations au profit de ses parents.

Ces nouvelles révélations interviennent quelques heures après l’article du JDD qui annonçait des dons de costumes à François Fillon. Sur un plan politique, le candidat de la droite, convoqué par les juges cette semaine avec une possible mise en examen, présentait lundi son programme économique.

Vidéo – “Dans tous les domaines, j’irai plus loin que ce que proposent les autres candidats” assène François Fillon
Label : Sujets d’actu 14/03/2017 François Fillon organisait une conférence de presse lundi au cours de laquelle il est revenu sur son programme, estimant que ses adversaires sont uniquement “séduits par des demi-mesures”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.