énergies renouvelables. La France à la traîne en Europe

énergies renouvelables Europe France
La France n'occupe que la 16e place du classement établi par Eurostat l'office statistique de l'Union européenne.
énergies renouvelables Europe France
La France n’occupe que la 16e place du classement établi par Eurostat l’office statistique de l’Union européenne.

La part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique est toujours orientée à la hausse dans l’Union Européenne à près de 17% en 2015. Onze États membres ont déjà atteint leur objectif 2020. La France est à la traîne.

En 2015, la part de l’énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie a atteint 16,7% dans l’Union européenne (UE), soit environ le double de son niveau de 2004 (8,5%), première année pour laquelle les données sont disponibles indique une étude publiée ce mardi par Eurostat. L’objectif à atteindre pour l’UE est que cette part s’élève à 20% d’ici 2020. Les énergies renouvelables continueront toutefois à jouer, au-delà de 2020, un rôle essentiel pour aider l’UE à couvrir ses besoins énergétiques. C’est pour cette raison que les États membres ont déjà convenu d’un nouvel objectif d’au moins 27% d’énergies renouvelable dans l’UE d’ici 2030.

la Suède meilleur élève Luxembourg, Malte et Pays-Bas dans le bas du classement

Depuis 2004, la part des sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie s’est considérablement accrue dans tous les États membres. Sur un an, celle-ci a augmenté dans 22 des 28 États membres. Avec plus de la moitié (53,9%) d’énergie provenant de sources renouvelables dans sa consommation finale brute d’énergie, la Suède affichait de loin la plus forte proportion en 2015, devant la Finlande (39,3%), la Lettonie (37.6%) l’Autriche (33,0%) ainsi que le Danemark (30,8%). À l’inverse, les plus faibles proportions d’énergies renouvelables ont été enregistrées au Luxembourg et à Malte (5,0% chacun), aux Pays-Bas (5,8%), en Belgique (7,9%) ainsi qu’au Royaume-Uni (8,2%).

la France loin de ses objectifs

Chaque État membre de l’UE a son propre objectif Europe 2020. Les objectifs nationaux tiennent compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d’énergies renouvelables et des performances économiques propres aux États membres. Parmi les 28 États membres de l’UE, onze ont déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs objectifs nationaux 2020 respectifs: la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Croatie, l’Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède. En outre, l’Autriche et la Slovaquie sont aux alentours de 1 point de pourcentage de leurs objectifs 2020. À l’autre extrémité de l’échelle, les Pays-Bas (à 8,2 points de pourcentage de son objectif national 2020), la France (à 7,8 pp), l’Irlande et le Royaume-Uni (à 6,8 pp chacun) ainsi que le Luxembourg (à 6,0 pp) sont les plus éloignés de leurs objectifs.

Vidéo – Ségolène Royal, ministre de l’écologie défend le bilan de Fidel Castro et se fait dézinguer Label : Huffington Post 04/12/2016 C’est elle qui a été choisie par l’Elysée pour représenter la France. François Hollande avait demandé à Ségolène Royal, numéro 3 du gouvernement, de se rendre à Cuba pour les funérailles publiques de Fidel Castro.

1 Commentaire

  1. C’est complètement de l’arnaque ce chiffre…
    Il est calculé en prenant la part de production (hydro + géo + PV + vent + biomasse) / production totale. Sans même discuter de la pertinence de compter comme EnR le fait de brûler de la biomasse, avec un bilan carbone pas évident, si j’installe une éolienne qui produit 1kWh symbolique par an, et que j’importe mon pétrole (pour le transport) et ma lignite (pour l’électricité), je suis à 100% de production renouvelable d’après ce calcul…

    Or dans l’énergie primaire importée, qui représente exactement autant que l’énergie produite, il y a seulement 2% de production renouvelable…

    Bref, ce 54% me semble surtout être la preuve qu’on peut sortir ce qu’on veut comme chiffre, si on calcule les bons rapports.

    Ce qui me semble intéressant à comparer, c’est surtout la production de CO2 par habitant. Et de ce point de vue là, si la Suède s’en tire bien, c’est peut être aussi à cause de ses 15Mtep de production nucléaire…

    Source : http://www.iea.org/statistics/statisticssearch/report/?year=2015&country=SWEDEN&product=Balances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.