La CGT considère la “clause Molière” discriminatoire

La CGT considère la "clause Molière" discriminatoire
Cette claude dite "Molière" vise à atténuer les effets de la libre circulation des travailleurs au sein des pays membres de l'Union européenne.
La CGT considère la "clause Molière" discriminatoire
Cette claude dite “Molière” vise à atténuer les effets de la libre circulation des travailleurs au sein des pays membres de l’Union européenne.

La CGT dénonce la « clause Molière » qu’elle considère comme discriminatoire et exige de vraies mesures pour lutter contre le dumping social. Plusieurs conseils régionaux et conseils départementaux viennent d’instaurer, pour les chantiers publics du bâtiment,” la clause Molière ” créant l’obligation pour les salariés étrangers détachés en France de “parler français “.

Les raisons invoquées sont, d’une part, la sécurité – ils ne comprendraient pas les consignes – d’autre part, l’action contre l’utilisation abusive de travailleurs détachés – filtrer leur arrivée sur des critères linguistiques.

Pour la CGT, cette disposition est inacceptable, xénophobe, et discriminatoire parce qu’elle cible les salariés déjà en situation d’extrême exploitation. “Tout le contraire de la bataille à mener contre ceux qui usent et abusent du dumping social et qui imposent des conditions de travail inacceptables” a t on précisé mardi à la centrale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.