Université Toulouse Jean Jaurès, leur projet étudiant devient succès économique

Université Toulouse Jean Jaurès, leur projet étudiant devient succès économique
L'équipe est aujourd’hui constituée de 4 salariés
Université Toulouse Jean Jaurès, leur projet étudiant devient succès économique
L’équipe est aujourd’hui constituée de 4 salariés

Une cantine éthique – café culturel est née à l’Université Toulouse Jean-Jaurès : la Scop CURUPIRA a été fondée par des anciens étudiants de l’Université.

Proposer des plats et des boissons issus de circuit court, de l’agriculture paysanne ou biologique aux
étudiants du campus universitaire Toulouse Jean-Jaurès : tel est l’objectif de Curupira, cette cafétéria-lieu culturel crée en octobre 2016.

L’histoire de Curupira commence en 2014. Edson Zenebra, dit « Sasso », Audrey Bretaudeau et Rémi Maître décident de reprendre leurs études et se lancent dans le Master Nouvelle Économie Sociale, proposé par l’Université Toulouse Jean-Jaurès. Pour valider leur cursus, ils doivent créer une entreprise sociale ou une initiative solidaire ; le choix de ce projet fictif portera sur l’ouverture d’une cafétéria dans les locaux de la faculté. Une idée qu’ils veulent finalement concrétiser en 2015, commence alors un long parcours.

S’ensuit, en février 2016, la diffusion d’une délégation de service public « Gestion de la cafétéria de l’UFR de Psychologie ». Pour y répondre, une association est créée et l’équipe prend contact avec l’Union Régionale des Scop Midi-Pyrénées. Un accompagnement qui va leur permettre de gagner en crédibilité et d’accéder à des financements, c’est ainsi qu’ils remportent le marché : la Scop Curupira est née.

production locale, biologique et de saison

L’activité a démarré en novembre 2016 par le salon de thé et depuis début 2017, l’offre s’est élargie avec la restauration offrant des plats élaborés sur place avec des produits issus de la production locale, biologique et de saison. La salle de 85 m² ne désemplit pas, en moyenne ce sont près de 60 couverts servis par jour. Un lieu décoré par les coopérateurs qui ont construit eux-mêmes les tables et le reste du mobilier avec l’aide des designers, et qui pourra accueillir encore plus de monde dès l’arrivée des beaux jours avec sa terrasse de 150 m². L’équipe ne compte pas s’arrêter là et vise à accroître la synergie interdisciplinaire en offrant une programmation culturelle
transversale : conférences, ateliers, débats, concerts, ….

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.