Emplois présumés fictifs du FN : quelles conséquences pour Marine Le Pen ?

Emplois présumés fictifs du FN : quelles conséquences pour Marine Le Pen ?
Dans les sondages d'opinion, Marine Le Pen reste au delà des 25% d'intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle de 2017.
Emplois présumés fictifs du FN : quelles conséquences pour Marine Le Pen ?
Dans les sondages d’opinion, Marine Le Pen reste au delà des 25% d’intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle de 2017.

Marine Le Pen était lundi en visite au Liban. Dans le même temps, le siège de son parti, le Front National, a été perquisitionné dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs au Parlement Européen. Une épine dans le pied de la candidate à l’élection présidentielle ? Un argument supplémentaire contre le système et l’Union Européenne ? Force est de constater que l’émergence de cette affaire dans les médias, n’a pas modifié les sondages qui placent Marine Le Pen en tête des intentions de vote pour le premier tour des élections présidentielles.


Vidéo – D’après le rapport de l’Office européen de lutte antifraude (Olaf), Marine Le Pen a admis avoir salarié fictivement son garde du corps Thierry Légier, employé comme assistant parlementaire d’octobre à décembre 2011. Caroline Michel, journaliste à “L’Obs” qui a enquêté sur le sujet, a répondu aux questions des internautes en direct sur Facebook.- Copyright : NouvelObs

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.