François Fillon peut il sortir par le haut de l’affaire Pénélope Fillon ?

François Fillon peut il sortir par le haut de l'affaire Pénélope Fillon ?

François Fillon peut il sortir par le haut de l'affaire Pénélope Fillon ? Edito – François Fillon pilotait sans heurts sa campagne pour l’élection présidentielle de 2017 jusqu’à la semaine dernière. Celui qui s’était présenté en candidat de l’éthique, lui qui avait déclaré en campagne “imagine t on le Général de Gaulle mis en examen” traverse depuis une semaine, un gros vent qui s’est rapidement transformé en tempête.

Les révélations sur l’activité et la rémunération d’assistante parlementaire de son épouse Pénélope Fillon montrent des pratiques pour le moins douteuses. Et au pire moralement condamnables dans “un Etat en faillite” pour reprendre les termes d’un certain Fillon François alors Premier ministre.

Les doutes sur la réalité de l’activité de Pénélope Fillon aux côtés de son parlementaire de mari se doublent d’autres soupçons sur une activité au sein de la Revue des 2 mondes, particulièrement bien rémunérée là aussi. Une enquête préliminaire est ouverte par le parquet de Paris. Les époux Fillon ont été entendus. Des perquisitions ont été menées à l’Assemblée nationale.

Politiquement François Fillon est t il d’ores et déjà sorti de piste ? Un premier sondage réalisé après les révélations du Canard Enchaîné font état d’une chute dans les sondages d’opinion. Hors l’échéance électorale approche à grand pas. Si l’enquête judiciaire est abandonnée, ce qui est loin aujourd’hui d’être l’hypothèse la plus plausible, Fillon aura t il le temps de se forger une nouvelle image dans l’opinion ?

Vidéo Au-delà de Penelope : ces deux autres affaires qui inquiètent Fillon Depuis plusieurs jours, François Fillon doit faire face aux révélations du Canard enchaînée concernant le possible emploi fictif de sa femme Penelope en tant qu’assistante parlementaire. Mais deux autres affaires pourraient pendre au nez du candidat républicain à la présidentielle. D’abord l’affaire dites “des chèqu…
Copyright : NouvelObs Montage

6 Commentaires

  1. Je suis d’accord avec l’ensemble de vos considérations, mais sur un plan politique je poserai ce problème : comment les 2,9 millions de personnes -ce qui est beaucoup- ayant voté pour un candidat qui a fait pour thème central de sa campagne, la morale, la lutte contre la dispersion de l’argent public peuvent aujourd’hui réagir face à ces révélations ? Peuvent ils s’estimer à juste titre dupés et considérer, comme quelques parlementaires LR, que les primaires sont caduques ?

  2. 1 – Pour l’instant aucun dépôt de plainte contre Fillon non plus.
    1 – Rien d’illégal n’a été commis. La seule question est de savoir si :
    – Fillon employeur d’une attachée est satisfait du travail de son attachée.
    – le Directeur de la publication est satisfait du travail de Pénélope.
    – Contrairement à ce qui se passe pour le FN, les sommes versées rétribuaient-elles un autre travail dissimulé ?
    2 – Que de braves petits soldats de droite (plus ou moins écartés par Fillon pour les prochaines législatives) essayent de sauver leur job en misant sur un autre cheval ne constitue en rien :
    – une surprise
    – une preuve
    PS : on se souvient en Occitanie que Reynier doit son “exclusion” aux vieux chevaux de droite régionaux.
    Je me moque de l’avenir de Fillon. Comme vous, surement, je souhaite un monde politique propre. Je ne crois pas que les méthodes en œuvre actuellement relèvent de cette “propreté”. Même si Fillon est corrompu et malhonnête cela ne justifie pas les méthodes de lynchage médiatique actuelles. On va droit vers une société à la Trump.

  3. 1- nul dépôt de plainte n’a été déposé pour diffamation
    2- le député et ancien magistrat Georges Fenech LR estime aujourd’hui à propos de la candidature Fillon”Je crois que la situation est très, très compromise” “exprimer tout haut ce que beaucoup, beaucoup de parlementaires pensent tout bas” “Nous sommes un peu l’orchestre du Titanic, nous sommes en train de couler” “J’appelle vraiment tous les parlementaires, tous les élus de notre famille politique à provoquer un Conseil national extraordinaire. Nous devons prendre une décision dans l’urgence” “Nous ne pouvons pas continuer avec un candidat aujourd’hui en extrême difficulté, l’intérêt national exige que notre famille politique se ressaisisse”

  4. Ça change quoi ? A l’évidence ces informations ont pour but au minimum de déstabiliser au mieux de décrédibiliser la candidature et à l’idéal de l’amener à renoncer. La gauche n’est pas, n’a jamais été majoritaire en France. Par le jeu des urnes elle ne peut accéder au pouvoir. Dès lors tous les coups sont permis : fausses promesses, faux engagements, alliances improbables mais aussi coups tordus pour disqualifier les autres. Les exemples ne manquent pas.
    Ce qui est écœurant c’est que les médias se prêtent à ce jeu trouble et clairement anti-démocratique. La tentation de manipulation, humaine et donc forte, ne devrait pas sortir des salles de rédaction. Aujourd’hui même est publié un témoignage d’une “attachée parlementaire” qui, la main sur le coeur, assure que “Tous les attachés ont une adresse mail à l’assemblée” (sous-tendant que Pénélope n’en ayant pas n’a pas fait le job). C’est faux et facile à vérifier.Quel média qui relaye cette info l’a fait. Quel média a rappelé que ces adresses pour ceux qui en ont (encore une fois pas tous) n’existaient pas avant 2012.
    Je ne comprends pas que l’exemple de l’élection de Trump ne fasse pas réfléchir ceux qui balancent ces info sans les vérifier, sans les relativiser, sans les remettre dans le contexte législatif de l’époque. Après on pleurniche …

  5. Fidèle lecteur du Canard, je n’ai pas le souvenir que cet hebdo ait lancé un “appel à témoin” pour retrouver la trace de l’existence de la fille de Mitterrand. Pourtant celle-ci et sa mère ont très clairement été hébergées, nourries, protégées et parfois transportées aux frais du contribuable. Ah c’est vrai on ne parle pas de la vie privée.
    Je n’ai pas le souvenir d’un quelconque article sur Mme Mitterrand (l’officielle), de ses “amis” eux aussi logés nourris, et du soutient qu’elle apportait, arguant de son “titre”, à des régimes pour le moins dictatoriaux. Ah c’est vrai on ne parle pas de la vie privée.
    J’ai par contre le souvenir d’une courte allusion au fils Mitterrand (papa m’a dit) englué dans les affaires africaines mais heureusement Pasqua et ses “affaires” ont permis à l’hebdo de changer rapidement de sujet.
    Je n’ai pas non plus le souvenir d’une quelconque allusion aux turpitudes de DSK. Ah c’est vrai on ne parle pas de la vie privée.
    Dans ces cas (de gauche) il aura fallut attendre que l’un en parle, que l’autre soit morte et que DSK se fasse prendre (hors de France) les doigts dans le pot de confiture.
    Au fait le coiffeur de Hollande (10 000 € par mois, 120 000 E par an et donc sur 4 ans 480 000E) c’était presque un emploi fic – tif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.