Débat à Toulouse. du corps humain à l’aéronautique, quels matériaux pour demain ?

du corps humain à l’aéronautique, quels matériaux pour demain ?
le 1er février à l’Hôtel d’Assezat

L’université Toulouse III – Paul Sabatier (Direction de la communication et de la culture) et l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse co-organisent une conférence-débat sur les innovations en matière de matériaux, le 1er février à 18 heures à l’Hôtel d’Assezat (salle Clémence Isaure).

Le débat est animé par Isabelle Lattes, directrice de recherche honoraire au CNRS, membre de l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse.

Interviendront :
Sophie Cazalbou, enseignante-chercheure au CIRIMAT
« Réparer le corps humain n’est pas une préoccupation nouvelle puisque les Egyptiens étaient déjà capables d’amputer certains membres défaillants et concevoir des prothèses de substitution. Les matériaux utilisés étaient alors ceux du quotidien, choisis pour leurs propriétés physiques (bois, fer, cuivre, plomb, plâtre …). Par la suite, les avancées dans le domaine de la médecine, l’évolution des matériaux et les progrès de la chirurgie reconstructive, couplées à l’allongement de la durée de vie ont conduit au désir de proposer des solutions réparatrices faisant intervenir des matériaux adaptés à l’implantation et capables d’assurer la fonction pour laquelle ils sont prévus. C’était la naissance des premiers biomatériaux. »

Antoine Lonjon, enseignant-chercheur au CIRIMAT
« La réduction de masse est un défi permanent pour les matériaux des structures aéronautiques et spatiales. L’utilisation des matériaux polymères et des matériaux composites à matrice polymère permet de remplacer le métal par une solution plus légère avec des propriétés mécaniques acceptables. L’enjeu est majeur pour ces domaines comme le démontre l’A350 d’Airbus composé pour plus de la moitié de matériaux composites. »

Cette conférence-débat s’inscrit dans le cadre des Grandes ouvertures, co-organisées par l’université Toulouse III – Paul Sabatier et l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse.
L’objectif des ces rencontres est de présenter au grand public les avancées et les ruptures dans les domaines scientifiques et leurs apports concrets à la société.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.