Categories: politique

Saint Gaudens accueillera bien un centre d’accueil pour réfugiés

Le maire de Saint Gaudens Jean Yves Duclos avait dénoncé l’immixtion du ministre Photo la mairie de Saint Gaudens sur Google Map

Malgré les pressions du maire de Saint Gaudens, la préfecture annonce vendredi l’ouverture d’un centre d’accueil pour réfugiés sur la commune.

Le maire de Saint Gaudens s’était vivement opposé à l’accueil de réfugiés sur la commune. Une polémique avait opposé voilà plusieurs semaines, cet élu aux autorités, préfecture et ministère.

Malgré les pressions, la préfecture de Haute Garonne annonce ce vendredi l’ouverture d’un centre d’accueil pour demandeurs d’asile à Saint Gaudens “Comme annoncé par le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, Patrick Kanner au maire de Saint-Gaudens, lors de son déplacement le 10 octobre dernier” commente aujourd’hui l’entourage du préfet.

A LIRE AUSSI : Le maire de Saint Gaudens “prend en otage les habitants”

D’une capacité de 38 places destinées à l’accueil de familles, il sera géré par la société d’économie mixte ADOMA, déjà gestionnaire d’établissements semblables en Haute-Garonne. Ces 38 places seront réparties dans des studios au sein de deux bâtiments, propriété de l’association Saint-Vincent de Paul, situés dans le centre ville.
Les 12 premières places ouvrent le 25 novembre 2016 et les 26 autres places durant la deuxième quinzaine de décembre a t il été précisé.

Le CADA est un établissement social qui accueille, durant l’instruction de leur demande d’asile, les personnes qui souhaitent obtenir le statut de réfugié politique. Celles-ci bénéficient au cours de cette période d’un hébergement ainsi que d’un accompagnement administratif, social et sanitaire, financés par l’Etat.

En vertu d’engagements internationaux, les personnes qui fuient les zones de conflit de par le monde bénéficient en effet d’un droit au maintien en France pendant toute la durée de la procédure d’examen de leur demande d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

Refusant l’implantation du CADA, le maire avait décidé de suspendre le contrat de ville. Cette décision unilatérale du maire a eu pour effet de suspendre les financements accordés par l’Etat au titre de la politique de la ville. Face à cette situation préjudiciable pour les habitants de Saint-Gaudens et pour les associations, le préfet a décidé de verser les crédits spécifiques politique de la ville a indiqué la préfecture.

Partager

Articles Récents

Municipales à Toulouse, Romain Cujives quitte le Parti socialiste

Romain Cujives a été suspendu du parti socialiste par la fédération de Haute Garonne. Il confirme aujourd'hui quitter le PS.…

17 septembre 2019

Vers un réchauffement climatique plus grave que prévu

De nouvelles études scientifiques publiée mardi prévoient un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes. Réaliser les objectifs…

17 septembre 2019

Rugby – 4 toulousains pressentis pour France Argentine

L'équipe de France de rugby débute sa coupe du monde 2019 au Japon face à l'Argentine samedi. 4 joueurs toulousains…

17 septembre 2019

Toulouse, des policiers agressés à Empalot et place Abbal

Violences urbaines et agressions de policiers quartier Empalot et place Abbak dans la nuit du 16 au 17 septembre. Deux…

17 septembre 2019

Grand soleil et 32 degrés mardi à Toulouse

L’été indien se prolonge ce mardi et toute la semaine à Toulouse. Les températures sont supérieures aux normales de saison.…

17 septembre 2019

Air de qualité “médiocre” ce mardi à Toulouse

Chaleur et absence de vent : pollution à l'Ozone à Toulouse ce mardi 17 septembre. Mardi, les conditions météorologiques devraient…

17 septembre 2019