République Démocratique du Congo : les citoyens privés du droit de manifester

Le régime maintient les restrictions aux libertés publiques en République Démocratique du Congo RDC dans le contexte de la modification du calendrier électoral reportant les élections présidentielles.

« Les droits à la liberté d’expression et à la liberté de réunion pacifique et d’association sont des droits fondamentaux garantis par le droit international. Ces droits ne peuvent être limités que dans des circonstances très précises et étroitement définies », ont déclaré les experts des Nations Unies qui demandent au régime de revenir sur ses décisions.

 A LIRE AUSSI : Sanglante répression en République Démocratique du Congo 

« Il est clair que la situation actuelle en RDC ne justifie pas l’interdiction générale des manifestations dans certaines villes », ont-ils estimé. « En effet, étant donné que le pays se trouve dans une période électorale hautement contestée, les citoyens devraient avoir davantage d’espace pour exprimer leurs libertés fondamentales ».

Depuis que l’interdiction des manifestations à Kinshasa a pris effet le 22 septembre, au moins quatre manifestations ont été annulées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.