au Mali, la fragile paix menacée par de nouvelles attaques dans la région de Kidal

au Mali, la fragile paix menacée par de nouvelles attaques dans la région de Kidal

au Mali, la fragile paix menacée par de nouvelles attaques dans la région de Kidal

Les Nations Unies font état de violations répétées du cessez-le-feu par les groupes armés des coalitions Plateforme et Coordination ces derniers mois à Kidal et dans ses environs, dans le nord du Mali.

Dans un communiqué le conseil de sécurité a condamné ces attaques qui “menacent la viabilité de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali”. Des sanctions ciblées contre ceux qui compromettent la mise en œuvre de l’Accord, reprennent les hostilités ou violent le cessez-le-feu sont désormais envisagées par les institutions internationales.

A LIRE AUSSI : Mali : des attaques ciblent les casques bleus 

Les Nations Unies demandent au gouvernement malien et à ses alliés de mettre en place “des patrouilles de sécurité conjointes, œuvrer à l’établissement des administrations intérimaires dans le nord du Mali et mettre en place des commissions en vue du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration des ex-combattants”.

Les membres du Conseil se disent inquiets de l’expansion des activités terroristes et criminelles dans l’ensemble du Mali et de l’intensification des violences intercommunautaires dans le centre du pays.

Sur place, des troupes françaises sont encore positionnées pour lutter contre les groupes djihadistes liés à Al Qaeda ou Daech. Les forces de l’opération Barkhane opèrent désormais au nord Mali mais aussi sur une large bande de territoire.

A propos Christophe Cavailles 425 Articles

éditeur du site Toulouse7.com et rédacteur des rubriques Politique et France. Engagé mais Indépendant. J’aime aussi la montagne et le chocolat noir

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*