Réfugiés à Lourdes, dérapage du FN, Préfet et Procureur annoncent des suites judiciaires

Migrants à Lourdes, dérapage du FN, Préfet et Procureur annoncent des suites judiciaires
La ville de Lourdes accueille un Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de 90 places géré par l’opérateur France Terre d’Asile et un hébergement d’urgence de 18 places. Ce sont donc au total 108 places qui sont consacrées à l’hébergement des demandeurs d’asile à Lourdes a précisé la préfecture des Hautes Pyrénées
Migrants à Lourdes, dérapage du FN, Préfet et Procureur annoncent des suites judiciaires
La ville de Lourdes accueille un Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de 90 places géré
par l’opérateur France Terre d’Asile et un hébergement d’urgence de 18 places.
Ce sont donc au total 108 places qui sont consacrées à l’hébergement des demandeurs d’asile
à Lourdes a précisé la préfecture des Hautes Pyrénées

Le FN des Hautes Pyrénées a publié les adresses de résidence des demandeurs d’asile logés à Lourdes. Des communiqués du Procureur de la République et de la Préfète mais aussi des partis politiques recadrent le FN65.

Le FN65 a publié cette semaine sur son compte facebook les adresses de résidences censées accueillir des réfugiés dans la ville de Lourdes. Le post a été supprimé du réseau social mais l’affaire vire à la polémique. Une première salve de communiqués de presse recadre les partisans de Marine Le Pen. Des poursuites judiciaires sont annoncées.

Dans un communiqué commun, le Procureur de la République et la Préfète du département ont dénoncé mercredi “une campagne de désinformation sur l’accueil des demandeurs d’asile à Lourdes” et pointent une “atteinte grave à la vie privée des personnes concernées“. Les autorités annoncent qu’il sera donné “toutes suites judiciaires et le cas échéant disciplinaires“.

front-national-65-diffusion-de-fausses-informations
Selon certains juristes cette sortie du FN 65 pourrait constituer un délit de diffusion de fausses nouvelles sanctionné d’une amende de 45 000 euros

Plusieurs associations de défense des libertés fondamentales ont également annoncé étudier d’éventuelles suites judiciaires à ces déclarations.

Cette sortie du FN a crée la polémique et provoqué de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux. SUr le seul site Kombini, cette annonce a été relayées plus de 1000 fois. Sur le terrain politique et cace à un parti qui, élection après élection gagne du terrain dans un département des Hautes Pyrénées miné par un chômage de masse,  plusieurs partis politiques, le MJS et le Parti socialiste des Hautes Pyrénées ont également tenu à dénoncer l’attitude des partisans de Marine Le Pen.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.