L’énergie nucléaire comme moyen de lutter contre le moustique et le virus Zika

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi avoir commencé la construction d’un nouveau laboratoire qui lui permettra d’intensifier ses efforts pour aider les pays à utiliser des techniques nucléaires permettant de contrôler les insectes nuisibles, dont les moustiques qui propagent le virus Zika et d’autres maladies. La construction d’un nouveau laboratoire pour lutter contre les insectes nuisibles, devrait être achevée d’ici la fin de 2017. Ce laboratoire est chargé de l’élaboration et de l’application de la technique de l’insecte stérile (TIS).

Développé conjointement avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cette méthode écologique a été utilisée avec succès depuis des décennies pour lutter contre les mouches à fruits et les parasites du bétail, comme la lucilie bouchère et la mouche tsé-tsé.

La technique est également en développement pour les moustiques qui transmettent des maladies, comme les espèces qui propagent des virus tels que Zika, la dengue et le chikungunya. L’AIEA et la FAO travaillent pour améliorer la méthode de préparation des essais pilotes dans différentes parties du monde.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.