Toulouse. des centaines de manifestants devant le commissariat central

Toulouse. des centaines de manifestants devant le commissariat central
La tension monte aux abords du commissariat central de Toulouse.

A l’appel des syndicats opposés à la loi travail, les manifestants toulousains ont défilé en ce début d’après midi sur les boulevards. Plusieurs centaines de manifestants ont convergé vers le commissariat central.

Toulouse. des centaines de manifestants devant le commissariat central
La tension monte aux abords du commissariat central de Toulouse.

Il n’y a plus une mais deux manifestations ce jeudi après midi dans Toulouse. Le cortège mené par les syndicats CGT, FO, Solidaires, UNEF et UNL a démarré en début d’après midi dans le centre ville. De quelques centaines de personnes, le cortège a bientôt réuni plusieurs milliers de personnes. De 2000 à 5000 manifestants selon les sources. Les manifestants, très remontés après le recours au 49-3 pour adopter le teste portant réforme du travail ont d’abord convergé en direction de la place Arnaud Bernard. Plusieurs centaines de personnes ont alors décidé de se rendre devant le commissariat central situé sur les bords du Canal du Midi.

La manifestations a démarré dans le calme. Malgré quelques adresses aux nombreuses forces de police massées sur le passage du cortège. Arrivés devant le commissariat de police, les centaines de manifestants présents demandent la libération des personnes interpellées à l’issue des manifestations sauvages des journées de mardi et mercredi.

Mercredi, les militants du collectif « Y a pas d’arrangement » ont envahi la maison de la citoyenneté située quartier Saint-Cyprien qu’ils ont évacuée à la demande des forces de l’ordre, et de la mairie propriétaire des lieux. Le collectif a ensuite convergé vers la permanence de la députée Martine Martinel afin de l’envahir par la force en escaladant les grilles. Grâce à l’intervention des forces de police, les militants n’ont pu pénétrer à l’intérieur du local. 4 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.