Fête du travail. un défilé du 1er Mai à Toulouse sous le signe de la loi travail

1er Mai 2016 Défilés Toulouse
Défilés du 1er mai en ordre dispersé en France. La CGT place cette journée de la fête du travail sous le signe de la lutte contre la réforme du Code du travail Photo Par Zil — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10716576

Traditionnel défile du 1er mai à Toulouse ce dimanche. Les syndicats vont manifester en ordre dispersé. A l’appel de la CGT, de la FSU, de Solidaires et de l’Unef, le principal cortège, est attendu place Esquirol.

Défilés du 1er mai en ordre dispersé en France. La CGT place cette journée de la fête du travail sous le signe de la lutte contre la réforme du Code du travail Photo Par Zil — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10716576
Défilés du 1er mai en ordre dispersé en France. La CGT place cette journée de la fête du travail sous le signe de la lutte contre la réforme du Code du travail Photo Par Zil — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

C’est la fête du travail ce dimanche 1er mai 2016. Partout dans le monde, dans les démocraties libérales, les organisations syndicales vont manifester. En France ce 1er mai intervient en pleine contestation du projet de réforme du Code du travail. A Toulouse, plusieurs organisations syndicales CGT, FSU, SOlidaires, et UNEF appellent à manifester dès 10h30 place Esquirol avec des mots d’ordre d’actualité : “le retrait de la loi travail, le Code du travail du XXIe siècle, un nouveau statut du travail salarié, l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux et la réduction du temps de travail à 32 h”.

Les syndicats vont cependant manifester en ordre dispersé. FO n’appelle pas à manifester avec la CGT et la FSU. La CFDT Toulouse organise de son côté des rassemblements débats et le traditionnel barbecue.

Dans toute la France, les autorités craignent des débordements. Les dernières manifestations organisées contre la loi travail ont donné lieu à des affrontements entre radicaux et forces de l’ordre. Ces violences ont causé des blessures chez des manifestants et des policiers. De nombreuses arrestations ont eu lieu à Nantes, Rennes ou Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.