Mort de Martin Gray. l’hommage de la ministre de la culture

Martin Gray a connu le gettho de Varsovie et le camp d'extermination de Treblinka.

Hommage d’Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication à Martin Gray

Martin Gray a connu le gettho de Varsovie et le camp d'extermination de Treblinka.
Martin Gray a connu le gettho de Varsovie et le camp d’extermination de Treblinka.

Un témoin : c’est ainsi que Martin Gray, qui vient de disparaître à 94 ans, se qualifiait lui-même.
Déporté dans le camp d’extermination de Treblinka, sa famille assassinée, il a incarné la tragédie de son siècle dont il a témoigné dans un récit qui a bouleversé le monde et connu un succès mondial, « Au nom de tous les miens », écrit avec Max Gallo.

Témoin, il le restera avec ses autres livres, directement inspiré des tragédies de sa vie.

L’écriture lui aura permis de surmonter chacune de ces épreuves, faisant de lui un symbole de ce que l’on appelait pas encore la résilience.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.