Le Soudan Sud reste sous surveillance internationale

[the_ad id=”86492″]

Lors d’une réunion sur la situation au Soudan du Sud, le Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé jeudi les mesures de sanction imposées au pays et a appelé les parties à appliquer pleinement l’accord de paix signé en août 2015.

Considérant que la situation au Soudan du Sud continue de menacer la paix et la sécurité internationale dans la région, le Conseil a adopté à l’;unanimité une résolution prorogeant jusqu’au 1er juin 2016 les mesures de sanction imposées à ce pays depuis le 3 mars 2015, y compris le gel des avoirs et les interdictions de voyager.
Dans cette résolution, le Conseil a décidé également de proroger jusqu’au 1er juillet 2016 le mandat qu’;il a confié au Groupe d’experts chargé d’appuyer le Comité des sanctions du Conseil dans le suivi de ces mesures.
Par ailleurs, dans une déclaration présidentielle lue au cours de cette même réunion, le Conseil a appelé les parties à appliquer pleinement l’Accord sur le règlement du conflit en République du Soudan du Sud, conclu l’an dernier.
S’il s’est félicité que certains progrès aient été enregistrés en la matière, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des arrangements de sécurité dans la capitale du pays Djouba, et en particulier le retour de certains membres du Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M/APLS) dans l’opposition, le Conseil a toutefois déploré que les mesures énoncées dans sa déclaration du 17 mars 2016 concernant le pays n’aient pas été intégralement appliquées.
Dans cette précédente déclaration, le Conseil avait notamment exprimé sa profonde inquiétude face aux violences au Soudan du Sud et avait demandé au gouvernement de s’acquitter de sa responsabilité d’;assurer la protection des civils.
Les 15 membres avaient également appelé le gouvernement et les M/ALPS à respecter le cessez-le-feu.
Le Conseil avait en outre demandé à ce que le Président, Salva Kiir, et le Premier Vice-Président, Riek Machar, prennent leurs fonctions au sein du gouvernement provisoire d’union nationale à Djouba, tel que le prévoit l’Accord sur le règlement du conflit.

[the_ad id=”86492″][the_ad id=”85457″]

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.