Grippe aviaire dans le Sud Ouest. Pas de danger pour l’homme

selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’European Centre for Diseases and Control (ECDC), il n’y a actuellement aucune preuve qui indique que le virus de l’influenza aviaire se transmette à l’homme par la consommation d’aliments contaminés, notamment de produits et d’œufs de volailles.

Par ailleurs, l’ANSES a rendu son avis définitif aujourd’hui sur la dangerosité potentielle pour l’homme de la souche d’influenza aviaire identifiée, avec notamment les résultats du séquençage total de la souche H5N1, détectée dans le premier foyer en Dordogne. L’Anses a confirmé aux deux ministres, Stéphane Le Foll et Marisol Touraine, l’absence pour cette souche H5N1 des principaux marqueurs de virulence de pathogénicité pour l’homme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.