Champignons : les intoxications en hausse dans la région

En cas de doute sur un champignon, s'abstenir ou demander conseil à un pharmacien Photo DP
En cas de doute sur un champignon, s'abstenir ou demander conseil à un pharmacien Photo DP
En cas de doute sur un champignon, s’abstenir ou demander conseil à un pharmacien Photo DP

Les autorités sanitaires mettent en garde les amateurs de champignons. De nombreux cas d’intoxication ont été signalés dans la région Midi Pyrénées depuis le 29 juin.

Avec le mois de septembre et le retour de la pluie, les champignons devraient re pousser dans toutes les forêt de la région. Et les amateurs se précipiter dans les forêts pour tenter d’en découvrir. Une cueillette qui n’est pas sans risque puisque le nombre d’intoxications est élevé dans la région. Selon l’Institut de Veille Sanitaire, il serait même orienté à la hausse. Les autorités ont répertorié 313 cas d’intoxication liés à la consommation de champignons depuis le 29 juin. En Midi-Pyrénées, 46 cas ont été répertoriés depuis le début de la surveillance par le Centre anti-poison et toxicovigilance et 41 passages dans les services d’urgences de Midi-Pyrénées pour intoxication par ingestion de champignons ont été enregistrés. Les conséquences d’une intoxication peuvent, dans certains cas conduire à la mort.

Une situation qui inquiète les pouvoirs publics comme en témoigne un récent post de la préfecture des Hautes-Pyrénées sur son compte facebook :

[Champignons, renseignez vous avant de consommer] En Midi-Pyrénées, 46 cas d'intoxications par ingestion de champignons…

Posted by Préfet des Hautes-Pyrénées on vendredi 11 septembre 2015

Ces intoxications résultent, dans la majorité des cas, d’une confusion avec des champignons comestibles soulignent les médecins.
Les bons réflexes :
– En cas de doute s’abstenir, ou, demander conseil à un pharmacien.
– En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d’une consommation de champignons de cueillette : appelez immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.