Les migrants de Calais inquiètent le HCR

La situation des migrants à Calais, dans le nord de la France, n’est ni nouvelle ni insurmontable, a affirmé vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

A l’;occasion d’;un point de presse à Genève, Melissa Fleming, une porte-parole du HCR, s’;est inquiétée de l’;évolution de la situation à Calais, cette ville portuaire vers laquelle convergent régulièrement des migrants venus d’;Afrique et du Moyen-Orient dans l’;espoir d’;atteindre le Royaume-Uni, notamment en traversant l’;Eurotunnel.
Ces derniers mois, les migrants de Calais ont suscité un débat au niveau européen sur comment gérer ce qui est perçu notamment par la France et le Royaume-Uni comme une forte augmentation du flux des arrivées de clandestins dans la ville.
« Il y a environ 3.000 réfugiés et migrants aujourd’;hui à Calais et le long de la côte située au nord de la France, soit pratiquement le même nombre qu’;en novembre dernier », a toutefois indiqué la porte-parole du HCR.
En revanche, le nombre croissant de décès parmi les réfugiés et migrants tentant de traverser la Manche, au moins 10 depuis le début du mois de juin 2015, est une évolution inquiétante, a-t-elle ajouté.
Mme Fleming a réitéré l’;appel lancé par le HCR durant l’;été 2014 en faveur d’;une réponse globale, « d’;abord et avant tout par les autorités françaises », à la détérioration des conditions d’;accueil des réfugiés et migrants à Calais.
« Les mesures de sécurité, bien que nécessaires, ont peu de chance d’;être efficaces à elles seules », a déclaré la porte-parole, insistant sur le besoin de protection des réfugiés, dont la plupart ont fui la violence et les persécutions en Afghanistan, en Érythrée, en Somalie, au Soudan et en Syrie.
« Nous encourageons les autorités françaises à reloger progressivement les personnes s’;abritant dans des camps informels et à leur fournir, comme c’;est le cas dans la plupart des pays européens, des conditions d’;accueil adéquates dans la région Nord-Pas-de-Calais ou ailleurs », a-t-elle insisté, tout en appelant également la France à remédier aux importants retards constatés dans les procédures de demande d’;asile dans le pays.
« Les femmes et les enfants, qui sont désormais en nombre important à Calais sont particulièrement vulnérables à l’;exploitation et à la traite, et requièrent une attention particulière de la part des autorités françaises », a ajouté Mme Fleming.
La porte-parole a par ailleurs appelé le Royaume-Uni et les autres Etats membres de l’;Union européenne à collaborer avec les autorités françaises afin de trouver des solutions pour les migrants qui ont besoin d’;une protection internationale.
« La situation à Calais est le reflet du mouvement actuel plus large de réfugiés et de migrants arrivant vers l’;Europe, qui, à son tour, ne représentent qu’;une fraction des déplacement massifs de population au Moyen-Orient et en Afrique », a déclaré la porte-parole, rappelant que les quatre pays voisins de la Syrie accueillent aujourd’;hui plus de quatre millions de réfugiés syriens.
Mme Fleming a ainsi appelé les Etats membres de l’;UE à combler les lacunes actuelles en matière d’;asile et de réception des réfugiés, et à étendre les mesures de solidarité, telles que la réinstallation, pour mettre aux personnes concernées de vivre en toute sécurité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.