Guerre en Libye, violents combats à Benghazi

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye et chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Bernardino Leon, a fermement condamné l’escalade des combats à Benghazi et le lourd tribut payé par les civils, et a réitéré son appel à la cessation immédiate des hostilités.

Dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir, M. Leon a déploré en particulier le bombardement de zones résidentielles dans la ville, qui a causé la mort de civils et des destructions.

Le Représentant spécial a dit une nouvelle fois qu’il était persuadé qu’il ne pouvait y avoir de solution militaire au conflit en Libye et que la poursuite des hostilités ne faisait que causer davantage de morts et de destructions.

Cette semaine, au moins 10 décès ont été signalés parmi les civils, selon le personnel du Centre médical de Benghazi et de l’hôpital Al-Jalaa.

« A un moment où des efforts de réconciliation et de cessez-le feu sont couronnés de succès dans différentes localités du pays et où le dialogue politique entre les parties prenantes libyennes fait de grands progrès, il est grand temps pour Benghazi de jouir de la paix », a déclaré M. Leon.

Le Représentant spécial a rappelé à toutes les parties que les attaques contre les civils sont interdites par le droit international humanitaire et peuvent constituer des crimes de guerre. Il les a appelé à cesser immédiatement toutes les attaques indiscriminées.
Bernardino Leon a en outre rappelé à tous les acteurs militaires libyens leurs obligations en vertu du droit international humanitaire à mettre fin à ces attaques et à faire preuve de prudence et de proportionnalité dans la conduite des opérations militaires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.