Attentat en Isère : Hollande renforce Vigipirate et appelle à l’unité nationale

Photo (c) Itélé
Photo (c) Itélé
Photo (c) Itélé

Un attentat a visé vendredi matin une usine chimique en Isère. Un homme a été tué par décapitation. François Hollande a quitté le conseil européen et pris la parole à deux reprises.

François Hollande a tenu vendredi après midi un conseil de défense extraordinaire à la suite de l’attentat qui a fait un mort par décapitation dans une usine classée Seveso en Isère. Le chef de l’Etat a pris la parole à l’issue de ce conseil qui réunissait à l’Elysée, les chefs du renseignement intérieur et extérieur, plusieurs hauts responsables militaires et les principaux ministres intéressés par les problématiques de terrorisme.

François Hollande a fait plusieurs déclarations à retenir. D’une part, Hollande a rappelé le caractère terroriste de l’attentat. Il a refusé de faire un lien entre l’attaque en Isère et l’attentat perpétré vendredi après midi en Tunisie et qui aurait causé la mort d’au moins 27 personnes. D’autre part, le chef de l’Etat a décidé de porter le plan Vigipirate à son maximum dans toute la région Rhône Alpe. La crainte d’un attentat réplique est donc réelle. Enfin, sur un plan politique François Hollande a appelé les français à l’unité nationale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.