Libye : tentative pour trouver une sortie de crise

La Libye en guerre Photo (c) Google Maps

La Libye en guerre Photo (c) Google Maps
La Libye en guerre Photo (c) Google Maps
Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, Bernardino Léon, s’est entretenu lundi à Misurata avec les représentants de groupes armés, dans le cadre d’un effort global pour mettre en oeuvre les arrangements sécuritaires prévus par le dialogue national.

« La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a souligné à maintes reprises le rôle important joué par les responsables militaires des différentes parties au conflit dans le cadre d’un dialogue », a indiqué M. Léon dans un communiqué de presse.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre des efforts globaux déployés par la MANUL en matière de sécurité, parallèlement aux discussions politiques en cours cruciales pour le succès du processus.

Dans ce contexte, la MANUL est en contact avec les acteurs pertinents des différentes régions du pays. Les groupes armés de Misurata, de la Montagne de l’Ouest et d’autres régions occidentales de la Libye ont pris part aux discussions.

Elles seront suivies de réunions similaires dans d’autres régions, y compris Zintan. En outre, une réunion prévue dans les prochains jours au Caire est en préparation avec des représentants de l’armée libyenne et des groupes armés des régions de l’Est.

« La coopération des groupes armés est déterminante pour restaurer la paix et la stabilité en Libye », a expliqué le Représentant spécial à Misurata, en présence de représentants du Conseil municipal. Il a formé l’espoir de pouvoir lancer bientôt le dialogue relatif aux questions sécuritaires afin d’en tirer un plan détaillé de mise en oeuvre.

cessez le feu au niveau local et projet d’échange de prisonniers

Donnant un aperçu du projet d’accord politique destiné à mettre fin au conflit de la Libye, le chef de la MANUL a souligné l’importance du soutien apporté par les groupes armés pour une mise en oeuvre réussie, y compris leur retrait des localités où elles sont basées.

À cet égard, a noté le chef de la MANUL, les récents cessez-le-feu et accords de réconciliation conclus au niveau local dans l’ouest de la Libye constituent des évolutions positives sur lesquelles « les acteurs libyens doivent s’appuyer pour instaurer une cessation des hostilités permanente et durable ».

Au cours des réunions, les participants ont exprimé leurs points de vue sur la voie à suivre, exprimé leurs préoccupations et discuté des moyens de les surmonter. Ils ont convenu de la tenue prochaine d’une réunion à participation élargie pour discuter des mécanismes de consolidation des cessez-le feu, en appliquant un certain nombre de mesures de renforcement de la confiance, telles que l’échange de prisonniers.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.