En Afghanistan, un attentant tue 16 civils, essentiellement femmes et enfants

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a condamné samedi l’explosion d’un minibus sur un engin explosif improvisé, qui a entraîne la mort de 16 civils, essentiellement des femmes et des enfants, et fait de nombreux blessés dans la province méridionale de Helmand.

Les victimes étaient membres de trois familles qui retournaient dans leur village après avoir fui des affrontements violents entre factions anti gouvernementales et forces de sécurité nationales afghanes un peu plus tôt dans la journée.

« Il est scandaleux que des engins explosifs continuent d’être posés dans des zones où le risque de causer la mort et de blesser des civils est élevé », a déclaré samedi le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afghanistan, Tadamichi Yamamoto, dans un communiqué de presse.

« L’incident montre à quel point ceux qui fuient la violence, en particulier les femmes et les enfants, sont particulièrement vulnérables. Les parties au conflit doivent assurer le passage en toute sécurité des civils fuyant les combats et cesser immédiatement l’;utilisation d’;armes frappant de manière aveugle », a t il ajouté.

L’explosion, qui a eu lieu dans le district de Marja au sein la province de Helmand, a tué 11 femmes, trois enfants et deux hommes, et blessé quatre enfants et trois hommes.

Les engins explosifs improvisés ont été la deuxième cause de pertes en vie humaine parmi les civils en Afghanistan en 2014. Le mois prochain, la MANUA publiera son rapport semi annuel 2015 sur la protection des civils, qui comprendra notamment des rapports détaillés sur les pertes civiles.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.