“l’inaction sur le changement climatique va nous coûter cher”

la lutte contre le réchauffement climatique enjeu économique et social seascape © 9comeback

la lutte contre le réchauffement climatique enjeu économique et social seascape © 9comeback
la lutte contre le réchauffement climatique enjeu économique et social seascape © 9comeback
Le Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (OIT), Guy Ryder, a déclaré jeudi que la lutte contre le changement climatique présente une opportunité unique pour créer des emplois et de la croissance économique.

« L’inaction concernant le changement climatique va tous nous coûter cher à l’avenir », a déclaré le Directeur général dans un discours lors du Sommet sur le monde du travail réunissant les Etats membres de l’Agence en son siège à Genève.

Ce Sommet, qui s’est tenu dans le cadre de la Conférence internationale du Travail, a pour but d’aborder les répercussions du changement climatique sur les travailleurs, les entreprises et les communautés. Plusieurs invités de haut rang, parmi lesquels le Président de la République française, François Hollande, le Président du Panama, Juan Carlos Varela, et le lauréat 2014 du Prix Nobel de la paix, Kailash Satyarthi, ainsi que des représentants des employeurs et des travailleurs était présents à cette occasion.

M. Ryder a souligné les défis et les avantages présentés par une transition en faveur d’économies plus vertes.
Le chef de l’OIT a également inauguré un groupe de haut niveau sur « le changement climatique et le monde du travail », qui s’est penché sur la façon dont les gouvernements, les travailleurs et les employeurs peuvent aider à trouver des solutions en faveur de la poursuite de la justice sociale, de l’emploi productif et des entreprises durables.

Dans un message vidéo diffusé lors du Sommet, le musicien américain Pharrell Williams, auteur du tube planétaire « Happy », a appelé la communauté internationale à relever le double défi du changement climatique et du chômage des jeunes.
M. Williams a ainsi appelé les acteurs clés du monde du travail – gouvernements, employeurs et travailleurs – à veiller à ce que la création d’emplois décents et « verts » soit une priorité à l’ordre du jour du Sommet sur le changement climatique qui se réunira en décembre à Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.