Opinion – Qu’attend le Maire de Toulouse pour soutenir TLT ? par Martine Martinel

Martine Martinel, députée de Haute Garonne
Martine Martinel, députée de Haute Garonne
Martine Martinel, députée de Haute Garonne
Martine Martinel, députée de Haute Garonne

Opinion – Qu’attend le Maire de Toulouse pour soutenir TLT ? par Martine Martinel, députée de Haute Garonne

Alors que le CSA vient de renouveler la fréquence de TLT pour une durée de cinq ans en soulignant que les difficultés économiques rencontrées par TéléToulouse n’avaient pas « à ce jour altéré (sa) programmation », Martine Martinel s’inquiète de l’avenir de cette chaîne de télévision locale.
Son devenir est en effet suspendu à la décision que doit rendre demain le Tribunal de Commerce de Toulouse qui pourrait prononcer la liquidation judiciaire de TLT et laisser 20 salariés et 4 pigistes sans emploi.
TLT a été en 1988 l’une des chaînes pionnières en matière de télévision locale. Elle bénéficie d’un taux de notoriété de 78% sur l’agglomération toulousaine et jouit d’une image de proximité qui participe de sa popularité auprès de nos concitoyens. Alors que la Région Midi-Pyrénées s’est engagée, par la voix de son président Martin Malvy, à inscrire le vote des crédits du Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM) de la chaîne locale lors de la prochaine assemblée régionale du mardi 23 juin, Martine Martinel dénonce le désengagement financier manifeste de la Ville de Toulouse.
Elle souligne le retard pris par la société d’économie mixte CTV (Câble Toulousain de Vidéocommunication) actionnaire principal de TLT, dépendant directement du Capitole, pour mettre en place le COM de la chaîne.
Martine Martinel est attentive au devenir des salariés de la chaîne qui ont fait preuve de leur professionnalisme.
Elle demande qu’une solution pérenne soit trouvée pour permettre à TLT de continuer à vivre et à ses salariés de travailler pour l’information locale et régionale sans baisse d’effectif.
A ce titre, elle souhaite que le Maire de Toulouse prenne toutes ses responsabilités sur un dossier qui, jusqu’alors, en dépit des difficultés, avait fait l’objet d’un consensus républicain.

23 Commentaires

  1. Pourquoi les Partis institutionnels ont subi une véritable atrophie jusqu’à l’impuissance de l’Etat et de ses services comme pour le service public de l’emploi ?

  2. Les fondements de la République vous les devez aux Radicaux et à la troisième République Mr Macron donc les Partis ont un role à jouer surtout les plus progressistes.

  3. Avec un Master en droit public on ne peut pas faire des remplacements dans les collectivités locales ?

  4. Pourquoi alors que je suis titulaire d’un Master en Droit Public ma candidature fut rejetée au centre de la gestion de la fonction publique territoriale du Gers et de la Haute-Garonne ?
    Maitre d’internat ( sept ans ) Cat B de la fonction publique
    CPE ( Contractuel ) Cat A de la Fonction publique

  5. I y a un affaiblissement des Médias dans la Région donc un affaiblissement des Médias face à tous les pouvoirs

  6. Pour avoir collaboré a Radio 32, Radio Nostalgie Auch, et le Journal de Toulouse, il est clair qu’il y a dans la Région un affaiblissement des Médias locaux donc un affaiblissement de la presse face à tous les pouvoirs

  7. C’est une véritable ” condamnation ” sans etre passé devant un Palais de justice et surtout sans publicité

  8. J’ai 52 ans, depuis l’age de 26 ans, je n’ai eu ni vie privée, ni vie de couple, ni ma vie de famille ni vie professionnelle

  9. Sans le soutien constant de ma famille matériel et affectif pendant plus de 25 ans, j’étais à la rue, c’est détruire une vie !

  10. Aucun invité aucun Responsable dans FR3 Toulouse, donc aucun problème, aucun dossier, A quand un dossier sur le fonctionnement de POLE EMLPOI et POLE EMPLOI CADRES ?

  11. Je vous invite à donner l’intégralité des commentaires pour la bonne information de tous

  12. Jean-Pierre VILLEGAS Membre de la société d’histoire du radicalisme de 1991 à 2011, présidé par le Professeur Marcel RUBY.

  13. Au siège de l’Agence Spatiale Européenne en mai 1989, une trentaine de Juristes européens dont je faisais partie à la demande et à l’invitation du Dr Gabriel LAFFERRANDERIE fondèrent ECSL/ESA, le Centre européen de droit de l’espace, Membre jusqu’en 2007, il ne sera pas pourtant possible d’avoir une opportunité au plan local de 1991 à 2003, c’est ahurissant !

  14. Qu’un moi et demi d’hospitalisation conduise à 24 ans d’inactivité, il y a soit un grave dysfonctionnement, soit une faute grave, soit de la malveillance, c’est une pure honte au vu de mon engagement politique dans le passé.

  15. Que la CADA soit muette en France et dans tous les Départements depuis 1978, c’est aussi un consensus républicain qui a servi les intérêts des uns et des autres ?

  16. J’ai été amené à saisir la Commission de contrôle des interceptions de sécurité en 2007, victime d’une écoute mais elle n’était ni administrative ni judiciaire, tout le monde peut en etre victime, c’est tout à fait scandaleux quand on n’a strictement rien à se reprocher, cette saisine fait suite à la saisine de la CNIL, de la CADA et du Médiateur de la République.

  17. C’est d’autant plus une faute que j’avais un suivi médical sérieux depuis 1991, c’est d’autant plus de la malveillance de la part du service public de l’emploi qu’il se refuse à suivre les recommandations du Médiateur de la République, c’est à dire assurer tout simplement sa mission de service public.

  18. Télé Toulouse mérite notre intérèt, mais je vous invite aussi à veiller à la protection des libertés publiques ainsi qu’au bon fonctionnement des Autorités administratives indépendantes.

  19. Qu’entendez-vous par ” consensus républicain “, il faut l’onction des Partis pour pouvoir travailler ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.